Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.

19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 20:50
D-20CLASSIQUE-1-.jpg

C'est un peu long. Mais çà vaut la peine de le lire... et de méditer...


C’est Le Temps De Danser!

Julie Meyer est un conducteur de louange de l’ International House of Prayer, Kansas City depuis 1999.

Le Seigneur est venu chez moi et m’a dit : « JE VEUX QUE TU RENCONTRES MES AMIS !» J’étais très heureuse pensant que j’allais rencontrer Esaïe, Jérémie, Pierre, Zacharie et Moïse. Il a pris ma main et nous avons commencé à voler en cercles dans le ciel, comme dans une looping des dessins animés. Je n’avais pas peur même si j’étais en haut, au –dessus de la terre. Nous volions et je sentais sur mes joues la brise. Je sentais Sa main tenant la mienne et ici, si haut au-dessus de la terre, j’aimais le vent caresser mon visage. Je n’avais aucune peur, je simplement tenais Sa main. Tout de suite, j’ai vu Son visage changer. Il fixa Son regard intensément sur la terre et nous avons commencé à plonger directement vers la terre. Je Lui ai regardé, j’ai regardé Son visage et j’ai vu l’acharnement de Ses yeux et Sa face. (Ésaïe 50 :7 c'est pourquoi j'ai rendu ma face dure comme un caillou).

J’espérais tout le temps que nous ne heurterions pas contre la terre, mais j’ai regardé Son visage acharné et j’ai senti cette angoisse horrible qui m’envahissait en dépit du fait que je tenais Sa main. Nous volions à grande vitesse comme une raquette vers le sol et il ne semblait pas qu’Il ferait demi-tour. Tout d’un coup nous avons explosé au travers de la terre. J’ai senti la pression dans ma tête. C’était comme si je regardais un film d’action. J’ai entendu le son de la terre explosant autour de nous comme si j’avais été près d’une raquette qui décollait dans l’espace. C’était assourdissant. Nous nous déplacions au travers de la terre et le Seigneur n’a jamais tourné la tête à droite ou à gauche, Il regardait seulement en avant. J’ai vu avec mes yeux comme avec chaque seconde nous nous rapprochâmes de la terre, ensuite l’impact et le parcours comme une raquette au travers de la terre. Je voyais la terre, les roches, les eaux, le feu et je sentais même ma peau bruler et se déchirer. C’était comme si je sentais en réalité les cailloux et le sol déchirant ma peau, comme si cette chose m’arrivait en réalité. Dans mon rêve je sentais une douleur horrifiante.

Tout d’un coup, nous sommes arrivés de l’autre part et nous avons explosé par la terre. Je suis restée là, debout et j’ai regardé mon corps qui était tout déchiré, ma peau était déchirée et je sentais la douleur, mais ce n’était pas moi qui étais importante dans ce moment-là. Jésus m’a regardé de très proche dans le blanc de mes yeux et m’a dit : « Je veux que tu rencontres Mes amis. » Je pleurais à cause de toute cette douleur et je pensais qu’Il observerait mes blessures et ma peau blessée et déchirée, mais Il ne l’a pas fait. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu un endroit très bondé que je n’avais jamais visité, mais je savais que nous étions en Inde. Il y avait une odeur horrible avec beaucoup de gens partout et je suivais le Seigneur. Jésus ne me regardait pas. C’était comme si Il voulait que je sentisse la douleur provoquée par ma peau déchirée. Il y avait de petits enfants partout.

Il y avait de jeunes belles filles dans des cages et Jésus était avec chacune d’elles. Il se tenait debout près d’elles. Ceux qui semblaient oubliés par le monde entier c’étaient justement ceux que le Seigneur nommait Ses amis. J’ai vu des enfants allongés par terre couverts des mouches et je les ai vu passant de cette vie horrible dans l’autre et dans la seconde quand ils arrivaient dans l’éternité. Il était là pour chacun d’eux, Il était là. NI MÊME UN SEUL D’ENTRE EUX n’est oublié dans Ses yeux, ni même un seul d’entre eux.

La tristesse de ce que je voyais, ainsi que la douleur agonisante de mon corps, me faisaient pleurer et pleurer. Le Seigneur s’approcha de moi et s’arrêta devant moi et j’ai pensé qu’il m’accorderait Son attention, qu’Il observerait ma douleur, mais Il a dit « Jusqu’à ce que ton cœur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. » C’était simplement plus que je pouvais accepter. J’étais là en voyant des enfants mourir, des mères rendre l’âme, des maladies se propageant et de jeunes filles qui étaient vendues et Il continuait à dire « Jusqu’à ce que ton cœur ne devient aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. Tu ne Me connais pas. » Finalement, quand j’ai coulé dans une mer de larmes, à ma surprise, Il est venu juste devant moi, me regardant dans le blanc de mes yeux et me dit à voix basse : « C’est le temps de danser. » Il dit cela, comme si elle était Son arme secrète, la danse...

Il a commencé cette dance avec Ses pieds, comme un foulage. Ces pieds parfaits qui révélaient les cicatrices de la mort et de la vie dansaient cette danse tribale et rythmique – les pieds du Seigneur qui écrasaient en danse l’injustice. C’était la plus forte danse et foulage que je n’ai jamais vue. Je regardais les pieds du Seigneur avec les cicatrices de la souffrance danser sur l’injustice infligé à Ses amis. Il repéta : « Jusqu’à ce que ton cœur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. Tu ne Me connais pas »


Il prit ma main de nouveau et nous nous sommes dirigés vers le centre de la terre et encore une fois, j’ai senti la douleur terrible de ma peau et de ma chair qui se déchiraient des os et le grondement comme de raquette qui traversait le centre même de la terre. Tout d’un coup nous nous sommes trouvés dans le cabinet d’un docteur d’une clinique. Ma première pensée concernait ma personne et la douleur puissante que je subissais. Je me sentais comme si je n’avais plus de peau sur mes os, comme si toute la peau avait été dechirée des os. Il dit de nouveau « Je veux que tu rencontres Mes amis »

J’ai regardé autour de moi et j’ai vu une poubelle pleine de bébés. Je voyais des têtes, des mains et de petits pieds; ces bébés remplissaient poubelle après poubelle. Quelques-uns étaient encore vivants et bougeaient, leur peau était brulée, des autres avaient les têtes écrasées, des autres étaient tout entiers avec les yeux écarquillés dans un regard fixe. J’étais dans un état de choc. Le Seigneur m’a regardé directement dans mes yeux et m’a dit « Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair, tu ne connais pas Mes amis. Voilà Mes amis. » J’ai resté debout pendant qu’un autre bébé a été jeté par son pied dans la poubelle, un bébé tout entier. J’avais les sentiments même de Seigneur.

« Oh, ces êtres muets de la terre, ceux qui semblent être oubliés. VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! »

Ils étaient muets dans cette salle sur la terre, mais ils ont une voix qui retient l’attention du Père, du Dieux Tout-Puissant. Leurs cris ne cessent jamais sur les couloirs de l’éternité. Ils crient jour et nuit, nuit et jour, et ILS RETIENENT L’ATTENTION DU CIEL. ILS RETIENENT L’ATTENTION DU CIEL du DIEU TOUT-PUISSANT. J’ai commencé à crier. TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU. TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU Engle ! TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU ! Je pouvais voir au travers de la Salle de l’éternité et le Ciel connaissait le nom même de Lou Engle. Lou connait les amis de Seigneur. J’entendais le cri permanent des bébés dans les couloirs du Ciel ; ceux qui paraissaient muets sur la terre, oubliés, ils retiennent l’attention du Père et ils demandent de la justice en criant jour et nuit, nuit et jour contre ceux qui ont le pouvoir sur la terre, demandant de la justice avec des cris contre ceux qui les ont tués. Dans l’éternité ILS ONT UNE VOIX !!! Jour et nuit, nuit et jour ... ils crient pour se faire justice contre ceux qui semblent être les puissants de la terre... et ILS retiennent L’ATTENTION DU PÈRE ! Et de nouveau, le Seigneur m’a regardé dans le blanc de mes yeux et me dit : « jusqu’à ce que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis, tu ne Me connais pas. »


Je suis resté là, sanglotant sans cesse et Il s’est mis de nouveau juste devant moi, devant mes yeux et Il dit à voix basse « C’est le temps de danser ». Il commença cette « Nouvelle Danse » avec Ses pieds parfaits qui piétinaient les endroits élevés de la terre et maintenant ils dansaient d’un pas lourd, juste au milieu de cette clinique d’avortement. C’était très puissant. C’était toujours dans les moments quand je me sentais la plus détruite et malheureuse qu’Il disait : « C’est le temps de danser. C’est le temps de faire la guerre, danser c’est faire la guerre. » Il dansait à pas lourd cette nouvelle danse, ce n’était pas de deux pas, c’était le Juge foulant l’injustice avec Ses propres pieds et dit : « Attends jusqu’à ce que la terre se joint à Moi dans cette danse, une petite partie l’a déjà fait et Je veux y inviter tous, mais tu peux danser seulement quand ton coeur est le plus déchiré et brisé. »


Ensuite, Il est venu près de moi de nouveau et dit : « Je veux que tu rencontres quelques- uns de Mes amis. » Et encore une fois, nous avons traversé l’intérieur de la terre. C’était à peine que je pouvais supporter ça. Mon cœur était brisé. Ma peau était déchirée. J’ai regardé en bas et c’était comme si une bombe avait explosée juste auprès de moi. Nous redescendions une rue très, très bondée. Il marchait devant moi et je sentais une grande douleur. Je voulais qu’Il marchât plus lentement, mais cela n’était pas mon choix. Il voulait que je sentisse la douleur, parce qu’Il voulait que mon cœur CONNÛT la douleur et l’acceptât comme ma propre douleur. Il m’attendait afin que je marchât près de Lui. Je savais que cet endroit était l’Israël. De temps en temps je Le voyais inclinant la tête et saluant quelqu’un, comme s’Il aurait dit : « Salut » ou « Shalom ». Il ne parlait pas, Il seulement inclinait Sa tête. Il accrochait leur regard et ensuite Il inclinait Sa tête et après cela je regardais la personne qu’Il avait salué. J’ai vu leurs yeux écarquillés. J’ai regardé dans leur être et j’ai vu une lumière allumée. Dans un coup d’œil, j’ai vu que Jésus a ouvert les yeux de leurs cœurs et ils pouvaient littéralement VOIR Jésus, le Messie. Tandis que nous marchions le long du chemin, je pouvais voir leur âme et j’ai observé les yeux de leurs cœurs s’ouvrir et une petite flamme a commencé à bruler dans leur intérieur.

Je savais que quelques unes des personnes que Jésus avait salué de Sa tête étaient des personnes importantes dans la communauté juive – ils étaient des rabbins. Je voyais comme dans un instant le Seigneur ouvrait leurs yeux ; je voyais comme le Seigneur se révélait aux plus importants rabbins d’Israël et seulement avec un seul regard et un signe de la tête, cette flamme de la révélation commençait à bruler dans les tréfonds de leur être et les yeux de leurs cœurs s’ouvraient dans un instant. (Psaume 102 :16 L’Éternel rebâtit Sion pour y paraître dans Sa gloire).

Nous avons suivi ces rabbins à l’étage supérieur de leurs maisons et je les regardais agenouiller et crier : « Ça change TOUT ! Ça change TOUT ! »

J’ai vu le Seigneur s’approchant d’eux et Il a commencé à souffler sur les petits charbons de révélation dans leurs cœurs et petit à petit ils ont commencé à brûler avec une inextinguible flamme. J’ai vu cette petite flamme de révélation devenir un « feu enfermé dans leurs os ». J’ai vu que ce feu continuerait à brûler jusqu’au jour désigné quand ces rabbins ne pourront plus le retenir dedans et ils crieront du sommet de la montagne « Yeshua est le Messie... YESHUA EST LE MESSIE. »

Alors, j’ai pensé que nous prions exactement pour cela dans nos petits rencontres de prière dans Kansas City – que Jésus y paraîtra dans Sa Gloire. Il le fait, vraiment.

J’ai levé mes yeux et ce fut pour la première fois que j’ai vu le visage de Jésus et Il avait des larmes sur Ses joues. Je L’ai entendu disant : « Oh, Jérusalem, Oh Jérusalem ! » Je sentais dans mon cœur la passion et l’amour qu’Il avait pour Israël et je sentais la douleur de l’amoureux quand ses sentiments ne sont pas partagés. Il me regarda de nouveau et dit : « Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »


Je sentais dans le profondeur de mon être l’amour profond qu’Il avait pour Israël – comme l’amour de Jacob pour Rachel, comme Elkana aimait Anna, mais Sa passion surpassait l’amour naturel humain. Je pleurais sans cesse et mes blessures faisaient que le sel de mes larmes me piquait, mais en dépit de cela je ne pouvais pas m’arrêter et juste dans le moment quand j’ai pensé que je n’en supportais plus et je suis tombée sur le plancher, Il dit à voix basse : « C’est le temps de danser »

Tout d’un coup, nous nous trouvâmes devant le Mur des Lamentations et Il commença de nouveau cette danse rythmé avec Ses pieds parfaits comme je n’en avais jamais vu. C’était toujours dans le moment quand j’étais la plus démoralisée et blessée que Jésus disait : « C’est le temps de danser ». Je sentais le pouvoir de cette danse quand Il dansait en écrasant l’injustice sous Ses pieds. Quelle vue fantastique de voir le Fils de Dieu tourner et danser sur l’injustice avec Ses pieds parfaits ! Jésus continuait à dire : « C’est le temps de danser.  C’est le temps de danser »


C’est une nouvelle danse qui va apparaitre, qui va naître seulement de notre adoration et de nos cœurs pour les pauvres de la terre, pour ceux qui semblent être oubliés, mais que le Seigneur les appelle Ses amis et justement QUAND nous sommes les plus démoralisés c’est le temps de danser. Oh, quelle vue ! Le Roi des Rois et le Juge de la terre commence à danser et à écraser l’injustice avec Ses pieds parfaits qui portent les cicatrices de la passion. C’est une danse réelle ! C’est un foulage réel ! C’est le temps de danser. Je le savais dans mon rêve pendant que nous marchions sur les rues de Jérusalem vers le Mur où Il a commencé la danse. Je savais qu’Il Se révélait aux rabbins clés, très importants, dans la communauté juive même pendant qu’Il dansait. Je voyais leurs yeux écarquillés et leurs cœurs commençant à battre. J’ai vu comme le Seigneur a mis dans leur être une « connaissance » que c’était seulement Lui le Messie. La journée choisie s’approche quand les rabbins les plus importants de la terre vont exploser dans leurs cœurs et ils vont courir sur les hauteurs de la montagne de Jérusalem pour déclarer à haute voix dans toute la ville que Yeshua est le Messie. Yeshua EST LE MESSIE !

Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur. À présent, ils cachent cette révélation en se demandant si cela est vrai, ce qu’ils ont vu. Le plan est déjà fait et dans le futur proche Il va apparaitre et va ouvrir les yeux du cœur des gens et ensuite Il va venir pour allumer le feu dans leurs os mêmes. J’ai vu ces rabbins explosant avec la Parole du Seigneur, en déclarant Son revenue. Cela se passe maintenant. Cela se déroule selon la volonté du Seigneur. Cela se passe aujourd’hui.

Jérémie 20 :9 : Et lorsque je me dis: «Je veux oublier sa parole et je ne parlerai plus en son nom»,  il y a, dans mon cœur, comme un feu qui m'embrase enfermé dans mes os ».

Ensuite, Il dit de nouveau : « Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. »

C’est le temps de danser !

 


Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 16:09

Cet article a été mis à jour à la demande de quelques personnes

PARTAGE TON PAIN AVEC CELUI QUI A FAIM




ENVOL MADAGASCAR AFFILIEE à E.C.M.N. (FRANCE)



Nous sommes une équipe de bénévoles (en France et à Madagascar) motivés et unis par notre foi en Jésus-Christ et l’amour pour notre prochain.    



Les valeurs chrétiennes basées sur l’Amour de Dieu et de notre prochain déterminent nos actions pour répondre aux besoins (spirituels, matériels, physiques …) des plus défavorisés



Notre but : aider les orphelins et leurs familles à sortir de leur misère et à prendre leur envol comme l'aigle, pour être à leur tour une bénédiction pour d'autres.



« Un cœur de compassion communique la vie, la guérison, la libération ».






Quelques citations dans la Bible qui nous motivent :



A. Marc 6 versets 34, 37, 38 et 42





1. V 34 « Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont point de berger ; et Il se mit à leur enseigner beaucoup de choses ».  

Demandons la compassion du Christ pour annoncer à notre tour la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ et partager aux autres le pain de la Parole de Dieu.



2. V 37 « Donnez-leur vous mêmes à manger ».

Ce passage a profondément touché mon coeur.

Jésus a accompli l'oeuvre pour laquelle le Père L'a envoyé : nous sauver de nos péchés

C'est à nous maintenant d'aller vers les autres et leur partager le Pain descendu du ciel et notre pain quotidien.  

Si nous ne faisons rien tant sur le plan spirituel, pratique que financier, les plus défavorisés ne peuvent pas être secourus.




3. V 38 « Combien avez-vous de pains ? … Cinq pains et deux poissons ».

Comme les disciples de Jésus, nous n’avons que cinq pains et deux poissons.



MAIS

4. V 42 « Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins de morceaux de pain et de ce qui restait des poissons ».

Les disciples ont obéi et ont distribué la nourriture. Dieu a répondu par la multiplication à leur acte de foi et il en resta encore.




B. Matthieu 25 : 35-40


« Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus vers moi….Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites ».



Jésus est venu pour les malheureux. Ils sont ses amis. Son cœur est ému de compassion pour eux. Tout ce que nous faisons pour ces petits que Jésus aime c’est à Lui que nous le faisons.  

 

 

C. Une citation de Bertha Von Suttner, première femme prix Nobel de la Paix en 1905, pour son combat en faveur de la paix dans le monde.






 10e2f2a2100b4f6c-1--copie-1.jpg         « Après le verbe " aimer ", " aider " est le plus beau verbe du monde ».  

 





Vous trouverez sur ce blog :

- Des précisions sur les orphelins à Madagascar. 

- Des articles d'exhortation, des thèmes bibliques, des clins d'oeil, une catégorie pour les femmes etc.  






PARTAGEONS NOTRE PAIN QUOTIDIEN AVEC LES ORPHELINS.


NOURISSONS-NOUS ENSEMBLE DU PAIN DE LA PAROLE DE DIEU.


 


AMEN !!!                                                              34_papillon_lam3-25.jpg

 





Vous pouvez envoyer vos dons par virement à : 


RIB  ECMN « Envol Centre Missionnaire pour les Nations » en France

 

Banque/Guichet/N° de Compte/Clé RIB :---------------------  30003 / 01067 / 000 37 268 568 / 34

Identification Internationale (IBAN) :--------------------------    FR76 3000 3010 6700 0372 6856 834

Identification Internationale de la Banque : --------------------SOGEFRPP

Attention au nombre de « 0 » ! Raison pour laquelle parfois les dons risquent de ne pas arriver.

 



Vous pouvez nous écrire à notre adresse email : envol.ecmn@gmail.com 

Et vous inscrire à notre newsletter pour recevoir les nouvelles !!


MERCI POUR LES ORPHELINS DE MADAGASCAR !


Partager cet article
Repost0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 17:54


Chrétiens de l'ombre





"Chrétiens de l'ombre" Des histoires vraies et impressionnantes d'hommes et de femmes, musulmans de naissance, plongés dans une société islamique, et qui ont choisi de suivre Christ.



Avec 1,4 milliard de croyants, l'islam est la deuxième plus grande religion au monde et celle qui s'étend le plus rapidement.
Pourtant, l'intérêt pour le christianisme grandit aussi en terre d'islam et de nombreux musulmans deviennent chrétiens au péril de leur vie.


Les hommes et les femmes qui se convertissent sont stigmatisés et il leur est très difficile de mener une vie normale.


En pays musulman, la personne qui se convertit doit renoncer à toute son identité, elle est souvent rejetée par la société et par toute sa famille. Souvent, son conjoint la quitte en prenant les enfants.
Les chrétiens d'origine musulmane ont besoin d'accueil et d'amour.
Ils perdent leur droit à l'héritage, souvent aussi leur emploi et leur appartement. Ils ont donc besoin d'un logement et de moyens de subsistance, sinon, la pression est tellement forte, qu'il est pratiquement impossible de tenir ferme dans la foi chrétienne.

Au travers de la campagne de prière pour les chrétiens de l’ombre, aidons les à tenir ferme.
Si vous avez à coeur de participer à cette campagne de prière, merci de vous inscrire directement sur le site de Portes Ouvertes.


Article pris sur le site http://www.portesouvertes.fr

"Portes Ouvertes" est une association chrétienne au service des chrétiens persécutés.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 17:36

 Photo prise de l'article de Portes Ouvertes

Nouvelles d'une église à Tizi-Ouzou dans la région kabyle au Nord d'Algérie
Pris sur le site http//:www.portesouvertes.fr



La semaine dernière nous vous demandions de prier pour les membres d’une église à
Tizi-Ouzou dans la région kabyle au Nord de l’Algérie, qui n’avait pas pu célébrer Noël. Depuis, la situation s’est aggravée et nos frères et sœurs sur place nous ont fait part de leur désarroi.

Le samedi 9 janvier, les chrétiens, tous d’origine musulmane, de l’assemblée de Tafath (ce qui signifie « lumière » en Berbère) ont encore une fois eu la mauvaise surprise d’être bloqués à la porte de leur église par un groupe de musulmans extrémistes. La police est intervenue pour calmer les esprits, mais pour la troisième semaine consécutive, les chrétiens n’ont pas pu célébrer le culte.

Plus tard dans la nuit, des individus sont revenus et ils ont réussi à entrer par effraction. Ils ont saccagé l’église avant de finalement y mettre le feu !

La semaine précédente, le culte avait déjà été interrompu, les membres de l’assemblée menacée et le pasteur, M. Kirèche, frappé.

Certains journaux accusent ouvertement l’église de faire trop de bruit, ce qui dérangerait le quartier. Le pasteur Kirèche dément et assure que l’église fait attention à ses voisins et ajoute : « Nous ne cherchons pas la confrontation ».

Depuis novembre 2009, les attaques contre cette église affiliée à l’Eglise Protestante d’Algérie (EPA) sont régulières. L’assemblée avait rapidement grandi et compte aujourd’hui plus de 300 membres. Pour les accueillir tous, un nouveau bâtiment avait été construit. Inauguré en novembre, il focalise la colère des extrémistes musulmans.


Pensons dans la prière à nos frères et soeurs persécutés pour leur foi en Jésus !

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 17:33

STP ! ARRETE-TOI UN INSTANT, ET LIS CE QUI SUIT


UN EURO ou UN SOURIRE ?

 

La réponse est simple : les deux, mon capitaine !

Pour aborder quelqu’un assis ou couché sur un trottoir, nous sommes tous confrontés à cette difficulté : comment se comporter ?

 

Il n’est pas seulement pauvre, il est dans la misère. Il n’est même pas sûr qu’il a faim. En revanche, il est certain qu’il n’existe pas, qu’il occupe la rue au même titre qu’un abribus qu’on ne remarque plus. Il fait partie du paysage, et c’est peut-être de cela qu’il souffre le plus. Certes, il a besoin de l’euro que le passant jette dans la casquette ou le gobelet de plastique posé devant lui, mais ce n’est pas cette obole qui lui rend sa dignité.

 

Après des années de nuit dehors, un homme d’une cinquantaine d’années, résident aujourd’hui d’un CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale), raconte : « J’étais toujours à la même place, près d’une gare, à faire la manche. Chaque matin de la semaine, une jeune femme en allant à son travail s’approchait de moi et nous parlions une ou deux minutes, de la pluie qui est froide, du soleil qui allait revenir, de tout et de rien. Elle ne m’a jamais donné un euro. Pourtant, chaque jour, j’étais impatient de la voir arriver. »

Cette jeune femme donnait à cet homme ce dont il avait le plus besoin : un bonjour, un sourire, une attention, une preuve de son existence. Elle ne le nourrissait pas de pain, mais de chaleur humaine.

 

 On s’épuise de solitude

 

C’est fréquent de vouloir faire un geste, et de le retenir : « Si c’est pour qu’il aille encore s’acheter de la bière, ce n’est pas la peine. » Mais si, à cet instant de sa vie, sa canette, c’est sa dernière béquille, est-ce à moi de décider de ce dont il a besoin ? « Alors, je vais lui acheter un sandwich…’ Et s’il avait tout simplement envie d’une douceur, tiens, un éclair au chocolat ? « On s’offre un macaron ? Venez, on va le choisir ensemble à la boulangerie… »

 

Le responsable d’un accueil de jour insiste sur un aspect essentiel de la relation avec un clochard, un sans-abri, une ombre de la rue : le considérer comme une personne et non comme un pauvre. « On ne meurt plus de faim sur un trottoir aujourd’hui, mais on s’épuise de solitude par l’absence du regard des autres, ces yeux qui se détournent et fuient, même si la main a déposé quelques pièces en geste de bonne conscience. »


R.B.

Texte pris dans « le magazine des donateurs N° 35 » de l’Armée du salut.

 

 Juste quelques minutes de plus !  Commentaire de Joy  

 

Dans ces temps de crise financière, de chômage etc. la misère va de

plus en plus augmenter tant dans les pays pauvres que dans les pays

riches.

 

Nos regards vont s’arrêter au dénuement physique mais nos yeux

spirituels doivent aussi s’ouvrir pour voir le dénuement spirituel de

ces hommes et de ces femmes qui sont sur la route de l’enfer.  

 

La misère spirituelle conduit à la mort éternelle.

Jésus a donné sa vie pour nous sur la croix pour que nous

 soyons sauvés de la mort éternelle si nous nous repentons de
 
nos péchés et que nous Le laissons régner sur nos vies
.

 


« 
Mais Dieu prouve son Amour envers nous, en ce que, lorsque

 nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous
 »

Romains 5 : 8
.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 15:51

L’AMOUR FRATERNEL

 

 

Jean 17 : 20-21 « Ce n’est pas pour eux seulement (ses disciples) que je prie mais encore pour ceux qui croiront en Moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, Tu es en Moi et comme Je suis en Toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé ».  

 

Coeur1
 

I- Parfaitement uns

 

Jésus a prié le Père que nous soyons uns comme le Père et Lui sont uns (v 21), et même que nous soyons parfaitement uns (v 23).

Méditer Jean 17 : 20-23

 

Comment ?

 

1- C’est la réalité d’une vie nouvelle en Christ II Corinthiens 5 : 17. Mais l’unité selon la Parole de Dieu est impossible à la vieille nature.  

 

Donc, « normalement », c’est fini les intérêts personnels, l’égoïsme, les rivalités, la jalousie, les divisions, les calomnies etc.

MAIS, quand on voit l’état de l’Eglise hum ! On est loin de vivre l’unité dans la famille chrétienne et même dans les foyers !

 

2- Nous sommes parfaitement unis  par le lien du Saint-Esprit : « En Lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en Lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit… » Ephésiens 1 : 13.

  

Nous sommes scellés du Saint-Esprit en Jésus-Christ.

« Le Père nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans lieux célestes en Jésus-Christ… » Ephésiens 2 : 6

MAIS ENSUITE, il faut marcher selon l’Esprit et non selon la chair pour être parfaitement unis Galates 5 : 16.

 


 

II- C’est un commandement de Jésus

 

« Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » Jean 13 : 34-35.

Voir aussi Jean 15 : 12 / II Jean 5-6

 

 

L’amour fraternel est un commandement, c’est impérativement nécessaire. C’est un témoignage concret pour que tous sachent que nous sommes des disciples de Jésus-Christ.

HELAS ! Nous sommes bien loin de le vivre.

ALORS, ne soyons pas étonnés que les païens ne veulent pas de la foi chrétienne.

 

Dieu nous a créés pour L’aimer et nous aimer. Mais le péché a tout gâché.  

L’être humain recherche l’amour et ce sont les sectes et autres qui vont les attirer dans leur filet parce que nous ne leur donnons pas envie de venir à Christ.

 


 

III- Quiconque aime est né de Dieu

 

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu » I Jean 4 : 7.

 

Ce n’est pas une naissance physique mais une naissance spirituelle (nous sommes nés de Dieu spirituellement en Jésus-Christ) Jean 1 : 12.  

  

Jésus a dit qu’Il n’est pas venu faire sa volonté mais la volonté du Père. Celui qui a vu le Fils a vu le Père.

Mais ceux qui nous regardent vivre, voient-ils le Père ?

 

Dieu est AMOUR. Sa volonté est que nous aimions son Fils et Lui abandonnions toute notre vie. Alors le Saint-Esprit peut apporter la guérison, la libération, et abattre tout mur qui nous empêche de nous aimer les uns les autres.  

 

Laissons le Saint-Esprit sonder nos cœurs. Y a-t-il de l’amertume, du non pardon, de la colère ou de la haine cachée...  dans nos cœurs ?

 


 

IV- Dieu demeure en nous si nous nous aimons

 

« Personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous » I Jean 4 : 12.

 

« En Lui (Jésus), vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu dans l’Esprit » Ephésiens 2 : 22.

Nous avons vu que Dieu est Amour et que nous sommes une habitation de Dieu dans l’Esprit.

 

Donc, ce n’est pas par nos propres forces que nous pouvons nous aimer les uns les autres mais c’est parce qu’Il demeure en nous par le Saint-Esprit.

 

Le réalisons-nous ? Sommes-nous conscients que le Dieu très Saint demeure en nous ? Et que lorsque son Amour Agape n’est pas en nous mais la haine, le non pardon etc. Il ne peut pas demeurer en nous !

La lumière et les ténèbres ne peuvent pas cohabiter ensemble.

Le Seigneur ne veut pas être un invité mais le propriétaire de nos vies !

 

C’est pour cela que nous devons nous appliquer à travailler à notre salut avec crainte et tremblement Philippiens 2 : 12.

Dieu regarde au cœur et non à l’apparence.

 

Nous ne sommes pas parfaits mais nous soupirons à aller de gloire en gloire par l’œuvre du Saint-Esprit II Corinthiens 3 : 18 Amen !

 

 

 

V- Purifier nos âmes pour avoir un amour fraternel sincère

 

« Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité, par l’Esprit, pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur, puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu »

I Pierre 1 : 22-23.

Sincère : sans hypocrisie

Ardemment : sérieusement, intensément, avec constance

 

Waouh ! Ce passage est riche ! Merci Seigneur pour sa Parole !

  

Par leur désobéissance à la Parole de l’Eternel, Adam et Eve ont entraîné toute l’humanité dans le péché.

Par contre, l’obéissance à la Parole de vérité permet l’œuvre du Saint-Esprit dans nos âmes : la purification de toute convoitise du monde, la transformation de notre caractère, la guérison de nos blessures intérieures etc. 

Le blocage à un amour fraternel sincère se trouve au niveau de notre âme.

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second : tu aimeras ton prochain comme toi-même » Marc 12 : 30-31.  

 

Aimons Dieu de tout notre être : cœur, âme, pensée, force (volonté) et nous pourrons obéir à son commandement d’aimer ardemment de tout notre cœur la famille chrétienne (sans oublier notre prochain) parce que ce n’est plus nous qui aimons mais nous permettons à Jésus d’aimer en nous par le Saint-Esprit.

 


APPRENONS A ETRE VRAI AVEC LE SEIGNEUR ET AVEC NOUS-MEMES.
Confessons, demandons pardon à Dieu pour tout péché qui empêche l'amour fraternel et refusons l’hypocrisie, la façade, l’extérieur. C’est notre cœur que le Seigneur regarde.

 

ACCEPTONS DE NOUS REMETTRE EN QUESTION EN OUVRANT NOS CŒURS A L’ACTION DU SAINT-ESPRIT.

RECONNAISSONS NOS FAIBLESSES ET LAISSONS LE SAINT-ESPRIT NOUS AIDER A POSER DES ACTES EMRPUNTS D’AMOUR DANS NOS RELATIONS FRATERNELLES.

 

 

VI- Quelques réflexions

 

1- Un seul corps = indivisible I Corinthiens 12 : 12-26


Ne disons plus « de quelle église viens-tu ? ».

Nous sommes des disciples de Jésus-Christ dont Il est la tête. Alléluia !

 

Jésus – qui a payé le prix par son sang versé à la croix – est le Seul à connaître son Eglise qui est son corps, son Epouse qu’Il revient chercher très bientôt !

 

Elle est composée d’individus (juifs et gentils nés de nouveau).

Aucune église locale ou ministère ne peut dire « nous sommes les meilleurs ».

 

L’Eglise appartient à Jésus-Christ.   

Sois fier d’appartenir à ton Epoux, Jésus-Christ de Nazareth et non à une dénomination, une fédération, une association, un ministère etc.

 

 

2- « … Ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée » Philippiens 2 : 2.


Nous regardons dans la même direction = Jésus-Christ notre Seigneur en restant ancré dans sa Parole.

 

Nous sommes sortis d’Egypte (du monde, du péché, du royaume de satan) pour aller à Canaan (la vie éternelle).

 

Ne nous laissons pas distraire par la chaleur, la faim, la  crise, le chômage, les guerres, les pandémies etc. dans le désert.

 

Fortifions-nous les uns les autres et avançons avec détermination en suivant notre Chef, Jésus-Christ qui est « notre chemin, notre vie, notre vérité » Jean 14 : 6.

 

 

3- Notre thermomètre pour vérifier notre degré d’amour I Corinthiens 13 

 

 

MAINTENANT DONC CES TROIS CHOSES DEMEURENT : La foi, L’espérance et l’Amour ; Mais LA PLUS GRANDE DE CES CHOSES, C’EST L’AMOUR » I Corinthiens 13 : 13.

reveille.toi@gmail.com

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 14:14

LE PASTEUR ET SON FILS

 


Chaque dimanche, le pasteur et son fils de 11 ans sortaient de la ville pour distribuer les tracts de l’évangélisation dans l’après midi.

Un certain après midi après le culte, le pasteur et son fils devaient aller dans la rue avec leurs tracts, il faisait très froid dehors et il pleuvait beaucoup. L'enfant qui était déjà revêtu  dit:
 
- OK, papa, je suis prêt et son père lui demanda: - Prêt à quoi?
 
- Papa, il est temps de rassembler nos tracts ensemble et de sortir.
 
Son père lui répondit:
 
- Fils, il  pleut et il fait très froid dehors! Le garçon surprit alors  son papa en lui demanda: 

- Mais papa, les gens ne vont-ils  pas en enfer  même le jour de la pluie?
 
Son père lui répondit:
 
-
Mon fils, le temps ne le permet pas.
 
Le garçon demanda :- Papa, je peux y aller? S'il te plaît!
 
Son père hésita un moment puis lui dit:
 
- Mon fils, tu peux y aller. Voici les brochures. Sois prudent, mon fils.
 
- Merci, papa! 


 

Puis il sortit sous la pluie. Ce garçon de 11 ans alla  dans les rues de porte à porte, distribuant des tracts à tous ceux qu'il voyait.
 
Après deux heures de marche sous la pluie, il était tout mouillé, mais il ne lui restait qu’un tout dernier tract. Il s’arrêta au coin, cherchant à qui remettre le traité, mais les rues étaient totalement désertes. Puis il se tourna vers la première maison qu'il a vue et  démarra la  sonnerie. Il sonna et résonna, mais personne ne répondit.
Il sonna encore, encore, mais personne ne répondit à la porte. Aucune réponse.
 
Enfin, ce jeune garçon de 11 ans soudain se décida de  partir, mais
quelque chose l'en empêcha. Encore une fois, il se tourna vers la porte et se mit à  sonner la cloche et à frapper fort à la porte. Il entendu, quelque chose se mouvoir  là haut sur le balcon. Il sonna de nouveau et cette fois, la porte s'ouvrit lentement.... Debout à la porte, arriva  une vieille dame avec un regard très triste. Elle demanda doucement: 
 
- Qu'est-ce que je peux faire pour toi, mon fils? Avec des yeux radieux et un sourire qui illuminait son monde, le petit garçon lui dit
 

- Madame, je suis désolé si je vous ai dérangé,
mais je veux juste vous dire que vraiment Jésus vous aime et je suis venu ici pour vous donner mon tout dernier livret, qui vous dira tout sur Jésus et son grand amour.
 

Et Puis il lui remit son tout dernier traité  et s'en retourna pour partir. Elle l'appela et lui dit:
 
- Merci, mon fils! Et
que Dieu te bénisse!
 
Eh bien, le  dimanche qui suivit, à l'église le  pasteur, Papa de ce jeune garçon de 11 ans, demanda : -
Quelqu'un a t-il un témoignage ou quelque chose à dire? 
 

Une vieille dame se leva lentement dans la dernière rangée  d’un regard  d'éclat glorieux sur son visage pour témoigner :
- Personne ne me connaît dans cette église. Je n'ai jamais été ici. Le  dimanche dernier, je n'étais pas chrétienne. Mon mari a trépassé, me laissant toute seule dans ce monde. Cela me fait de la peine de vivre toute seule. Ce dimanche dernier, il avait plu et il faisait terriblement froid ; Je suis arrivée au bout. J’avais décidé dans mon coeur de me suicider, je n'avais pas l'espoir ni la volonté de vivre. 

 

- Alors, j'ai pris une corde et une chaise, J'ai attaché la corde à une poutre du  toit, me tenant sur la chaise  la corde autour de mon cou. Debout sur cette chaise,
si seule le cœur brisé,  je m'apprêtais à sauter quand tout à coup la sonnette me fit sursauter. J'ai pensé: «Je vais attendre une minute, espérant que celui qui sonne s'en ira.
 
J'ai attendu et attendu, mais la cloche a été insistante, puis la sonnerie, et la  personne a aussi commencé à frapper fort.
- J'ai pensé, «
Qui diable pourrait-il être? Personne ne sonne jamais ma cloche ou ne vient me rendre visite. "
J'enlevai la corde de mon cou et me dirigeai vers la porte, et la sonnette retentissait toujours plus fort.


- Lorsque j'ai ouvert la porte et j'ai vu qui était là; je ne pouvais pas y croire parce que debout sur mon porche, était
le garçon le plus radieux, comme un ange. Jamais vu dans ma vie. Son sourire, oh, je ne pourrais jamais vous le décrire! Les mots qui sortaient de sa bouche donnaient à mon cœur, qui était mort, une espérance de vie quand il s'écria d'une voix de chérubin:
- Madame
, je suis juste venu ici pour vous dire que vraiment JESUS T’AIME.


Il m'a donné ce Traité Evangélique,  que je tiens dans mes mains. Le petit ange disparut dans le froid et la pluie, j'ai fermé la porte et ai commencé à lire chaque mot de cette notice.

Je suis remonté au grenier pour récupérer ma corde et ma chaise. Je n'en avais plus besoin. Tu vois-
je suis maintenant une heureuse enfant du Roi !
Puisque l'adresse de votre église était sur le dos de cette brochure, je suis venue ici pour dire personnellement MERCI à l'ange de Dieu.
Il a  épargné mon âme d'une éternité en enfer.

Go to fullsize image 
L’heure était  aux acclamations dans l’église
,  aux cris de la louange et de l'adoration pour THE KING qui ont résonné dans tout le bâtiment, le pasteur papa descendit de la chaire et se dirigea vers la rangée de devant, où le petit ange était assis. Il prit son fils dans ses bras en sanglotant de façon incontrôlable.
L'église a passé un glorieux dimanche, et probablement cet univers n'a jamais vu un père si plein d'amour et d'honneur pour son fils...
 
 
 
Le Père céleste a également permis à son Fils d'aller dans un monde froid et sombre.

Il a reçu son  Fils avec une joie indicible (après sa résurrection d’entre les morts), tous du ciel criaient louange et honneur au Roi. Le Père assit son Fils Bien-Aimé sur un trône au-dessus de toute domination et autorité et lui donna un Nom qui est au-dessus de tout nom.

 


Heureux les yeux qui voient ce message. Ne le laissez pas se perdre, lisez-le à nouveau et transmettez le.
Souvenez-vous que
ce message peut faire la différence dans la vie de quelqu'un proche de vous.
     Avec beaucoup d'amour !


Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 17:30

Parlement des religions du monde 10 novembre 2009

Les prophéties bibliques se réalisent-elles ?




Présenté par HD

 

Le Parlement des religions du monde des États-Unis a pour la première fois élu à sa tête un musulman, mardi 10 novembre. Il s'agit de l'imam Abdul Malik Mujahid, producteur exécutif d'une émission de radio à Chicago. C'est la première fois depuis son existence, en 1893, qu'un leader spirituel musulman dirige l'organisation interreligieuse.

Après de longues périodes de quasi inexistence, le Parlement des religions renaît en 1993 à Chicago. Il se réunit en 1999 au Cap, puis en 2004 à Barcelone lors du Forum universel des cultures.

Le prochain Parlement des religions du monde aura lieu à Melbourne (Australie), du 3 au 9 décembre 2009. Pendant une semaine, plus de 400 activités sont proposées. Le matin, un temps spirituel pour chaque religion (méditation bouddhiste, médecine aborigène, yoga, lecture du Coran...). Puis vient le temps de présentation de chaque et celui du dialogue interreligieux. Enfin de grands débats sur les engagements d'aujourd'hui et de demain : la paix, l'écologie, l'accès à l’eau pour tous...

Parmi les intervenants de confession musulmane il y avait : Maria Ulfah, récitatrice du Coran de renommée internationale, Dalia Mogahed, conseillère d'Obama, Feisal Abdul Rauf, fondateur de l'ASMA (American Society for Muslim Advancement).
 


Pris sur le blog de Henri Mission Chrétienne 66

Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 21:32

La maltraitance des enfants




Mon nom est Sarah,
J'ai 3 ans,
Mes yeux sont enflés,
Je ne peux pas ouvrir les yeux.
Je dois être bête, je dois etre méchante...
Quoi d'autre aurait pu mettre mon père dans un tel état ?
Je souhaiterais être meilleure, je souhaiterais être moins moche, alors peut-être que ma mère voudrait toujours me faire des calins...
Je NE peux PAS parler. Je NE peux PAS faire de bétises.
Sinon je suis enfermée toute la journée.
Quand je me réveille je suis toute seule.
La maison est noire.
Mes parents NE sont PAS chez moi.
Quand ma mère vient, j'essaie d'être gentille, sinon j'aurais peut-être un coup de fouet ce soir.
"Ne fais pas de bruit"!
Je viens juste d'entendre une voiture mon père revient du bar de Charlie.
Je l'entends jurer.
Il m'appelle.
Je me serre contre le mur.

J'essaie de me cacher de ses yeux démoniaques.
J'ai tellement peur maintenant...
Je commence à pleurer...
Il me trouve en train de pleurer,
il me lance des mots méchants,
il dit que c'est de ma faute qu'il souffre au travail,
il me claque et me tape et me crie dessus encore plus,
je me libère enfin et je cours jusqu'à la porte,
il l'a déjà fermée,
je me mets en boule,
il me prend et me lance contre Le mur,
je tombe par terre avec mes os presque cassés,
et ma journée continue avec des méchancetés dites...
'Je suis désolée papa!',
je crie mais c'est déjà beaucoup trop tard...
Son visage a tourné dans une haine inimaginable.
Le mal et les blessures encore et encore...
Mon dieu s'il te plaît, aie pitié ! Fais que ça s'arrête, s'il te plait !
Et enfin il arrête et va vers la porte pendant que je suis allongée, immobile à terre.   
Mon nom est Sarah j'avais 3 ans. Ce soir, mon père m'a tuée.
Il existe des millions d'enfants qui comme Sarah se font tuer.
Et tu peux les aider.
Si tu as été touché par ce que tu as lu,
Je prie pour toi aussi,
Parce que tu as été sensible.
Fais quelque chose !
Tout ce que je te demande,
c'est d'envoyer ceci et de reconnaître que ces choses arrivent...
et que des gens comme le père de Sarah vivent dans notre société et qu'ils doivent être punis.
Fais-le suivre parce que,
même si ça paraît fou,
ça peut,
peut-être,
changer indirectemment nos vies.
Hey, tu sais jamais...
S'il te plaît, fais suivre ça si tu es contre la violence et l'abus sur des enfants.



Source : Groupe contre la maltraitance sur les enfants (Facebook)

Partager cet article
Repost0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 11:13

PARTAGE TON PAIN AVEC CELUI QUI A FAIM

"Jésus était ému de compassion pour cette foule ... ils n'ont rien à manger" Marc 8 : 2



"Envol Madagascar" affiliée à ECMN France
 



Une association chrétienne-caritative à but non lucratif 

Nous voulons voir les plus défavorisés sortir de leur situation misérable et prendre leur envol comme l'aigle.


Nous sommes une équipe de bénévoles (en France et à Madagascar) motivés et unis par notre foi en Jésus-Christ et l'amour pour notre prochain.




Un coeur de compassion communique la vie, la guérison, la libération







Des orphelins, des veuves et des personnes âgées ont besoin de vous.  



AIDONS-LES a sortir de la précarité !


LES DEMUNIS CRIENT DANS LEUR COEUR !


LA PLUPART SE RESIGNENT A LEUR SITUATION.



 


Beaucoup de familles vivent dans des cabanes en bois délabrées où la pluie tropicale pénètre


Les cafards, les poux, les puces ... les envahissent.






Nous collaborons avec les autorités locales pour la localisation des familles les plus défavorisées dans la commune.

Le dénuement tellement criant de
mamans et de leurs enfants nous a émus.



Un centre d'accueil a été ouvert avec :



                                              - Un dispensaire social 

Responsable : un médecin bénévole


Les soins et les médicaments sont gratuits pour les orphelins et leurs mamans ainsi que les personnes âgées.


Enseigner les mamans sur :
l'hygiène, l'éducation pour l'équilibre alimentaire, les soins nécessaires à apporter aux bébés etc.
(Dans une famille, il a été nécessaire de brûler le matelas et les vêtements envahis par les cafards même leurs corps avaient des plaques).


Fourniture de savons, brosses à dent, dentifrice, anti-poux, anti-cafards, anti-puces ... 



- Une cantine  


Tous les midis pour les enfants (les jours d'école) avec une alimentation équilibrée.
(deux mamans rémunérées pour aider, les frais annexes : eau, électricité etc.)







Beaucoup d'enfants démunis ne vont pas à l'école mais passent leur temps dans les rues à mendier et même à voler.











- Une aide vestimentaire

Les adultes comme les enfants.




En préparation




- L'alphabétisation

Les mères et les adolescents illétrés





- Une formation professionnelle avec un atelier de couture





Si vous voulez de plus amples informations :



VOUS POUVEZ NOUS ECRIRE A
 envol.ecmn@gmail.com 


Et vous inscrire sur notre newsletter pour recevoir les nouvelles !!


MERCI POUR LES ORPHELINS DE MADAGASCAR !

Partager cet article
Repost0