Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 21:49

90 cascade actes3-19

 

« Le matin, sème ta semence, et, le soir, ne laisse pas reposer ta main ; car tu ne sais pas ce qui réussira, ceci ou cela, ou si tous les deux seront également bons. » Ecclésiaste 11. 6

 

L'homme de la rue George (1)

 

Tout a commencé il y a quelques années dans une église au sud de Londres. A la fin du service du dimanche, un chrétien se lève et demande s'il peut raconter sa conversion : “J'habitais à Sydney, en Australie. Il y a quelques mois, alors que je rendais visite à des cousins, je marchais dans la rue George, quand un petit homme aux cheveux blancs est sorti d'une boutique et m'a donné un tract en disant : “Excusez-moi, Monsieur, êtes-vous sauvé ? Si vous mourez ce soir, irez-vous au ciel ?”. Cette question m'a travaillé et avec l'aide d'un ami croyant, je suis venu à Christ.”

 

Dans les mois qui ont suivi, un pasteur de l'église a eu l'occasion de voyager à Perth, à Keswick, aux Caraïbes, à Atlanta, puis en Inde. A sa grande surprise, il a entendu les multiples témoignages de personnes très diverses, ayant toutes été amenées à Christ au même endroit : à Sydney ; par le même moyen : un petit monsieur aux cheveux blancs, prononçant les mêmes paroles : “Excusez-moi, êtes-vous sauvé ? Si vous mourez ce soir, irez-vous au ciel ?” Pour certains cette rencontre était récente, pour d'autres elle datait de plusieurs années.

 

Six mois plus tard, le pasteur se trouvait à Sydney. Il demanda à un croyant de l'église locale s'il connaissait un homme âgé aux cheveux blancs qui distribuait des tracts dans la rue George. Il répondit : “Oui, je le connais, il s'appelle Mr Jenner, mais il est très âgé maintenant et ne peut plus le faire”.

 

 

Source : La Bonne Semence http://www.bpcbs.com/

 

(à suivre)

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 22:21

L'histoire d'un soldat blessé à mort pendant la première guerre mondiale

 

Jean a été touché, il est tombé ! crie Jacques.
Il se rend compte que la blessure de Jean est fatale.

C'était en France, pendant la 1ère guerre mondiale.

Le combat était intense tout au long de la tranchée.
Jacques s'efforce d'arrêter l'hémorragie de son camarade lorsque soudain il l'entend dire :

 

LA QUESTION

"Peux-tu m'indiquer le chemin du ciel ?"

Jacques se penche sur le blessé.

- Je regrette, Jean. Je ne sais pas le chemin. Mais je vais demander aux autres.
Partant en courant le long de la tranchée, il interroge les hommes qui se trouvent là, mais personne ne peut lui répondre.

 

La question est transmise à seize hommes successivement.
Aucun d'entre eux ne connaît le chemin du ciel.

Pensez donc ! Ces jeunes soldats d'un pays dit "christianisé" ne peuvent pas aider leur ami mourant.

Ils sont tous exposés à la mort, mais pas un d'entre eux ne connaît le chemin qui mène au ciel
!
Quand un homme est près de mourir sur le champ de bataille, il a besoin de la vérité.

Nos pensées, nos conclusions ou nos suppositions ne servent absolument à rien.
Les bonnes oeuvres, le baptême, la confirmation, la communion et les pénitences ne peuvent pas aider Jean qui est en train de mourir dans un fossé quelque part en France.
C'est d'un Sauveur qu'il a désespérément besoin
.

Auriez-vous pu indiquer le chemin du ciel à Jean ?
Auriez-vous su ouvrir la Bible et exposer le plan de salut de Dieu ?
Il s'y trouve exprimé en termes clairs ;
Mais savez-vous dans quels passages ?


LA REPONSE


Dans la tranchée, la question continue à courir le long de la ligne : "Jean va mourir et il aimerait savoir le chemin du ciel. Qui peut le lui indiquer ?"

Enfin, un soldat répond :

- Je connais le chemin, mais je ne peux pas quitter mon poste."

Il tire de sa poche une petite bible, l'ouvre et dit :

- Lisez ce verset à Jean. Dites-lui d'écouter attentivement. C'est le chemin qui mène au ciel.
Rapidement le message et la bible remontent dans la tranchée jusqu'à Jacques qui retourne vers son ami.

- J'ai la réponse, Jean. Ecoute bien. Voilà le chemin du ciel :

" Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle". Jean 3 : 16

Jean ouvre de grands yeux.

- Relis-le !

Retenant ses larmes, Jacques répète les paroles qui communiquent la vie.
Une expression se dessine sur le visage de Jean alors qu'il dit dans un souffle :

- " Quiconque croit ".

Un moment plus tard, sa face s'illumine.

Avec un sourire, il murmure : "Je crois", puis il expire.

Il a quitté le champ de bataille, pour être avec Christ !

Jean a trouvé le chemin du ciel à la dernière minute.

Auteur inconnu
(Editions Bibles et Littérature Chrétienne)


CONCLUSION

(Joy)


1) Et vous, connaissez-vous le chemin qui conduit au ciel ?

Pensez à l'histoire de Jean, et prenez votre décision.

Le salut est un choix personnel.

 

 

2) Pour nous, enfants de Dieu, qui connaissons le chemin qui mène au ciel, témoignons autour de nous, en temps favorable ou non !

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 12:40

VIENS ET VOIS

 


 

Aux détenus, aux orphelins, aux vieillards abandonnés dans un asile ou à l’hôpital, j’annonce avec joie que Jésus n’est pas venu fonder une religion, mais payer le prix e nos infractions à la loi d’amour de notre Dieu.

 

Les premiers disciples disaient à celui qui doutait : « Viens et vois » ! » La femme samaritaine, après avoir rencontré Jésus, a étonné ses voisins en les invitant : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait, ne serait-ce pas le Christ ? ».

Ceux qui y sont allés sont revenus bouleversés, convaincus : « Nous l’avons vu et nous savons qu’Il est le Sauveur du monde ! » ont-ils clamé.

 

J’ai de la joie à proclamer un message d’amour qui a bouleversé ma vie et celle de beaucoup de détenus. Le monde se meurt par manque d’amour.

 

 

Martin Luther King, dans son ouvrage « La force d’aimer », affirme : « S’il y a tant de déceptions dans le monde, c’est parce que nous nous sommes appuyés sur les dieux plutôt que sur Dieu.

 

 

Nous nous sommes appuyés sur le dieu de la science, et nous avons découvert qu’il nous avait donné la bombe atomique.

 

 

Nous avons adoré le dieu du plaisir et compris que les frémissements s’arrêtent et que les sensations sont courtes.

 

 

Nous nous sommes inclinés devant le dieu de l’argent et avons appris qu’il y a des choses comme l’amour et l’amitié qui ne s’achètent pas. »

 

Fixez votre regard sur Dieu, attachez-vous à Lui, vous ne serez pas déçus.

 

 

Gérad Peilhon

 

 

 

Calendrier « Vivre aujourd’hui 2009 » du dimanche 15 novembre.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 18:25

DIEU T’AIME

 

 



L’amour
 : la base de la relation humaine.

Nous sommes tous en quête d’amour. L’enfant le cherche chez ses parents, la femme auprès de son mari etc.

L’être humain est mal à l’aise avec le vide ressenti dans son être intérieur et essaie de le combler par tous les moyens (les relations, l’argent, la réussite sociale, d’autres même dans l’alcool, la drogue, etc.).

 

Beaucoup, en particulier la jeunesse actuelle, ne supportent pas le silence. Pourquoi ? Parce que le silence met à nu le mal être intérieur. Donc, il faut le combler par du bruit (la musique, les fêtes, etc.).

 

Ce qui manque dans nos cœurs ? C’est l’Amour.

Pourquoi avec un A ? Parce que ce n’est pas l’amour d’un être humain mais l’Amour de Dieu qui dure éternellement.

L’amour entre deux êtres peut être interrompu (dispute, divorce, mort etc.) mais Dieu nous aime d’un Amour éternel :

« Mais Dieu prouve son Amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous ». Romains 5 : 8.

 

C’est un Amour qui donne… et… c’est gratuit !  

Et Dieu l’a prouvé en envoyant Jésus-Christ mourir sur la croix à notre place, nous qui sommes des pécheurs.

C’est une folie pour la sagesse humaine.

 

 

Le passage dans l’évangile de Luc 15 : 11-24 illustre si bien l’Amour du Père Céleste.

 

 

Lisons-le ensemble 

 

« Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

 

Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

 

Etant rentré en lui-même, il dit : « combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, je meurs de faim ! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite-moi comme l’un de tes mercenaires ».

 

Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : « Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ».

Mais le père dit à ses serviteurs : « Apportez la plus belle robe, et l’en revêtez : mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir ».

 

 

Commentaire 

 

Nous ressemblons à ce fils. Le péché a ruiné la vie de l’être humain.

 

Mais le Père Céleste attend ceux qui sont prêts à crier à Lui parce qu’ils en ont assez de ce vide intérieur, de ce mal être et de tous les problèmes qui s’en suivent.

 

Le ras-le-bol conduit à la repentance comme ce fils et permet au Père de nous ouvrir ses bras d’Amour en Jésus-Christ et de nous accueillir à la Maison.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils Unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » Jean 3 : 16.

 

« Jésus est le chemin, la vérité, la vie. Nul ne vient au Père que par Lui »

Jean 14 : 6-7

 

 

 Conclusion

 

 

« VOUS ME CHERCHEREZ, ET VOUS ME TROUVEREZ, SI VOUS ME CHERCHEZ DE TOUT VOTRE CŒUR » Jérémie 29 : 13.

 

 

 

DIEU T’AIME

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 13:37



« Tu es une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles. » I Corinthiens 5 : 17

Tu es une nouvelle créature parce que tu es passé par une vraie conversion qui t’a conduite à la nouvelle naissance : « ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit… » Jean 3 : 6.

Par ta foi en l’œuvre de la croix, tu nais « homme spirituel » et non « homme charnel » II Corinthiens 2 : 15.

La vraie conversion apporte une nouvelle naissance, une nouvelle identité.

Tu vis, agis, parle, pense, t’habille… différemment. L’Amour de Dieu, la joie, la paix inondent ton cœur. La crainte d’attrister Dieu devient naturelle parce que « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher parce qu’il est né de Dieu » I Jean 3 : 9.

Tu n’as donc plus le désir de pécher intentionnellement. Tu es conscient que tu n’es pas parfait mais « nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » II Corinthiens 3 : 18.

Tu réalises que la Parole de Dieu n’est plus une loi mais une lettre d’amour écrite pour toi personnellement. Faire sa sainte volonté est une joie. Tu expérimentes que « l’Amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde… » I Jean 5 : 3-4.

Tu commences une vie de soumission à Dieu Jacques 4 : 7, et d’obéissance I Samuel 15 : 22.

 

I- Dieu le Père, Jésus-Christ et le Saint-Esprit

 

A- Jésus-Christ

En offrant sa vie à la croix, Jésus a déchiré le voile du péché qui te séparait du Père. Il t’a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu Jean 1 : 12. Par son Esprit, Jésus-Christ vit maintenant en toi.

« J’ai été crucifié(e) avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi » Galates 2 : 20. Voilà la clé d’une vie chrétienne victorieuse. C’est une vérité fondamentale.

Tu es une nouvelle créature parce que le vieil homme a été crucifié. L’ancienne nature est morte à la croix. Elle n’existe plus. Tu deviens une nouvelle personne qui commence une vie nouvelle.

Dès ta conversion, ton ancienne nature a été crucifiée à la croix une fois pour toutes et Jésus-Christ est ta vie. Il vit en toi. Tu n’es plus une personne charnelle mais une personne spirituelle. Tu dois l’accepter par la foi. Ce ne sont pas tes efforts qui t’ont aidée à changer de vie et ils ne t’aideront pas non plus à grandir dans la vie nouvelle en Christ.

N’oublie pas que « le péché se couche à la porte, et ses désirs se  portent vers toi : mais toi domine sur lui » Genèse 4 : 7. C’est pour cette raison que Jésus a dit à ses disciples « veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible » Matthieu 26 : 41. 

Un chrétien né de nouveau doit veiller à entretenir le feu du premier amour pour Jésus. Ainsi, le Saint-Esprit peut lui donner la force de résister au péché.

Sinon, l’avertissement de Paul aux Galates peut s’accomplir « vous couriez bien : qui vous a arrêtés pour vous empêcher d’obéir à la vérité ? » Galates 5 : 7.

Nous avons besoin de réaliser, jour après jour, que Jésus-Christ vit en nous, par son Esprit, et que sans Lui nous ne pouvons rien faire. Rien. Absolument rien ! Jean 15 : 5

« Jésus-Christ a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrés publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » Colossiens 2 : 15.

« Jésus t’a donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire » Luc 10 : 19. Car, « Celui qui est en toi est plus grand que celui qui est dans le monde »  

En Christ, tu es délivré de la puissances du diable parce que « Jésus a paru pour détruire les œuvres du diable » I Jean 3 : 8.

« Tu es assis dans les lieux célestes en Jésus-Christ » Ephésiens 2 : 6.

 

B- Dieu  le Père

Ton amour pour Jésus t’a permis d’avoir accès au Père. « Nul ne vient au Père que par Moi » a dit Jésus dans Jean 14 : 6. Et Il précise encore « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui » Jean 14 : 23. 

Le Père ne peut pas résister à celui qui aime son Fils. Sa grâce et sa faveur sont ton partage car « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » Jean 3 : 16.

Le Père t’ouvre son Royaume. Tu deviens son enfant. Le Dieu très Saint, créateur du ciel et de la terre, devient ton Père. Tu deviens citoyen du Royaume de Dieu. « A tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » Jean 1 : 12.

Tu deviens « étranger et voyageur sur la terre » Hébreux 11 : 13.

Tu es passé de la mort à la vie, du royaume des ténèbres au Royaume de Dieu, de l’identité de fils du diable à celle de fils de Dieu. I Jean 3 : 10.  

 

 

C- Le Saint-Esprit

Le Saint-Esprit a le rôle de te conseiller, te fortifier, te consoler, te conduire dans toute la vérité, te revêtir de la puissance d’en haut pour servir Dieu pendant ta vie chrétienne ici-bas.  C’est une marche de vainqueurs. La victoire est définitive parce que Jésus-Christ a vaincu le péché et Satan et ses œuvres à la croix I Jean 3 : 4, 8.

Le Saint-Esprit est Dieu qui marche avec toi chaque jour. Il est ton Ami. Il est Saint. Il n’est pas un homme comme toi. Tout péché dans ta vie l’attriste. Sois attentif à la voix du Saint-Esprit en toi. Plus tu entretiens ta relation avec Jésus-Christ dans l’adoration, la méditation de la Parole, dans une relation d’amour dans la prière (qui n’est pas juste des requêtes concernant tes besoins mais la déclaration de ton amour au Seigneur), plus ta communion avec le Saint-Esprit et ta familiarisation à sa voix grandira. C’est l’action du Saint-Esprit qui opère le changement dans ta vie.

La faveur du Père, l’action du Saint-Esprit sont pour celui dont Jésus-Christ est l’amoureux, le Seigneur de sa vie. « Il (le Saint-Esprit) me glorifiera, parce qu’Il prendra de ce qui est à Moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi ; c’est pourquoi j’ai dit qu’Il prend de ce qui est à Moi, et qu’Il vous l’annoncera » Jean 16 : 14-15.

A la nouvelle naissance, ton esprit vit parce qu’il est scellé du Saint-Esprit (Ephésiens 1 : 13) pour que tu marches par l’Esprit et non plus par la chair.  Tu es maintenant le temple du Saint-Esprit. « Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois » Ezéchiel 36 : 27.

En Christ, c’est ton esprit qui domine l’âme et le corps. Le Saint-Esprit œuvre en toi par ton esprit.  

Naturellement, tu es né pécheur et incapable de changer par toi-même. C’est ta chair qui dominait et étouffait ton esprit. C’est pour cette raison que Jésus-Christ est mort pour toi. Tu dois reconnaître que tu as échoué, qu’il n’y a rien de bon dans la chair.

Ce ne sont pas tes œuvres qui t’ont sauvé. « C’est par grâce que tu es sauvé, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de toi, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » Ephésiens 2 : 8.

 

 

II- La marche par la foi

 

La nouvelle créature que tu es devenu en Christ marche par la foi et non par la vue II Corinthiens 5 : 7. Même dans les périodes difficiles, tu continueras à faire confiance au Seigneur, à persévérer dans l’attente de sa délivrance parce que ta foi s’est déjà emparée de l’exaucement car « la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » Hébreux 11 : 1.

La foi te donne de l’assurance et de la confiance II Corinthiens 5 : 8 et garde ainsi ton cœur dans le repos de Dieu.

Ta foi déplacera toutes les montagnes qui se dresseront sur ton chemin. Tel un athlète, ton Père pourra exercer ta foi dans diverses circonstances de ta vie pour travailler l’argile que tu es dans sa sainte main. Il te prépare ainsi à faire partie de cette Eglise glorieuse, triomphante que ton époux, Jésus-Christ de Nazareth, revient chercher. « … rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance, dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi… » Hébreux 12 : 1-2.

La foi te dynamise, te porte de l’avant.

La foi est agissante par ton amour pour le Seigneur Jésus-Christ Galates 5 : 6.

Tu as commencé la vie chrétienne par la foi, continue à la vivre par la foi en réalisant que « si tu vis, ce n’est plus toi qui vis, c’est Christ qui vit en toi ». Donc tu vas Le laisser agir. « L’homme nouveau » en toi va obéir à ses commandements.

Tu vas réaliser que la marche par la foi permet au Saint-Esprit de te conduire à la maturité spirituelle. Tu commences à marcher comme un bébé. Un enfant dans la foi, conscient que c’est Christ qui vit en lui, va soumettre toute sa vie et sa volonté au contrôle du Saint-Esprit. Ses yeux vont s’ouvrir davantage sur la dimension céleste et il va laisser le Saint-Esprit développer en lui la crainte de Dieu, une vie de sainteté et de prière, l’amour pour le Seigneur, pour sa Parole, pour ses frères, pour son prochain …

I Corinthiens 1 : 30 devient une vérité : « or, c’est par Lui (Dieu) que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse et justice et sanctification et rédemption ».

Tu hais ce qu’Il hait et tu aimes ce qu’Il aime. La nouvelle créature que tu es devenue affectionne les choses d’en haut et non plus celles qui sont sur la terre (Colossiens 3 : 1). Et ton cœur bouillonne d’amour pour le Seigneur.

Un enfant de Dieu qui a réalisé que c’est Christ qui a le contrôle de toute sa vie et qui prend toutes les décisions, va vivre dans le repos – comme Jésus dans la barque avec ses disciples lors de la tempête « Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et Lui, Il dormait » Matthieu 8 : 24.

Une telle personne va avoir l’intelligence de poser au Seigneur les bonnes questions dans tous les domaines de sa vie parce qu’elle est consciente qu’elle ne s’appartient plus. Jésus-Christ est le Maître de tout son être.

 

III- Une vie de sainteté

 

« La crainte de l’Eternel, c’est la haine du mal » Proverbes 8 : 13.

Une vraie conversion passe par une repentance profonde, donc un dégoût, une haine du péché, du mal.

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu » I Jean 3 : 9.

La haine du péché devient naturelle chez une personne réellement née de nouveau.

La crainte de Dieu te conduit à désirer de marcher dans la sanctification I Thessaloniciens 4 : 3, II Corinthiens 7 : 1 et à obéir à ses commandements Josué 1 : 8, I Samuel 15 : 22-23.

 

« Oh ! Que la majesté de Dieu est redoutable ! Nous ne saurions parvenir jusqu’au Tout-Puissant, Grand par la force, par la justice, par le droit souverain : Il ne répond pas ! C’est pourquoi les hommes doivent le craindre ; Il ne porte les regards sur aucun sage » Job 37 : 22-24.

Notre sagesse humaine est folie devant Dieu.

« Jésus-Christ a  été fait pour nous sagesse par le Père… » I Corinthiens 1 : 30.

La crainte de l’Eternel commence en réalisant la grâce de l’offrande de Jésus-Christ à la croix, Dieu Lui-même descendu sur terre pour mourir à notre place parce que l’homme pécheur ne peut communiquer avec le Dieu très Saint.  « Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » Romains 5 : 8.

La Sainteté de Dieu et l’Amour de Dieu sont indissociables. Et le Seigneur sait que nous sommes incapables par nous-mêmes de Lui plaire.

Quand nous avons épousé la vérité qu’Il vit en nous, la soif de vivre une vie sanctifiée à la gloire de Dieu est possible.

En tant qu’enfants de Dieu, il faut faire attention de ne pas tomber dans le piège de l’ennemi (faute d’enseignement), que puisque nous sommes converties, le Seigneur va nous pardonner facilement nos péchés. C’est un mensonge provoqué par des désirs de la chair.

De telles personnes se contentent souvent de demander pardon du bout des lèvres sans une profonde humiliation intérieure, un profond regret de tout péché commis.

Elles ne discernent pas la tristesse du Saint-Esprit qui conduit à la repentance.

 

IV- Conclusion

Si tu n’as pas compris que c’est au moment de ta conversion que Christ vient vivre en toi, il est temps de le réaliser. Il vit en toi. Tu es le temple du Saint-Esprit. Tu es une nouvelle créature.

C’est le Seigneur, par son Esprit en toi, qui est capable de te faire marcher dans une vie qui glorifie le Père, une vie de sainteté parce que Dieu est le Dieu très Saint.

Reconnais ton incapacité de vivre par toi-même la vie d’en haut où est Christ. Accepte de marcher par la foi et non par la vue. Lâche la chair avec ses passions et ses désirs parce que « ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs » Galates 5 : 24. Accepte que « si (tu) vis maintenant dans la chair, (tu) vis dans la foi au Fils de Dieu, qui (t)’a aimé(e) et qui s’est livré Lui-même pour (toi) » Galates 2 : 20b.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 14:27
Un ingénieur, ayant assisté à plusieurs réunions où l'Evangile avait été clairement annoncé, s'entretenait ainsi à la fin de ces rencontres avec l'évangéliste :




- Vous m'avez beaucoup aidé pendant ces réunions. J'ai fait bien des pas en avant.
- Mais avez-vous vraiment accepté Christ dans votre vie ?
- Je ne sais pas, mais j'ai l'impression d'avoir fait 99 pas.
- Alors ne voulez-vous pas faire le 100ème ?

Il hésite et refuse finalement.

L'évangéliste lui dit :
- Alors si vous faites un jour ce pas, écrivez-moi.

Il ne l'a jamais fait. Plusieurs années plus tard, lors de nouvelles réunions, le prédicateur lance à nouveau un appel à l'auditoire pour inciter les auditeurs à se décider pour Christ. L'ingénieur est aussi présen tce jour-là.

Le lendemain matin, on apprend qu'il a eu une crise cardiaque en mettant ses chaussures, et il est décédé.

Personne ne connaît le jour de sa fin. Alors la logique et la sagesse me poussent à me décider aujourd'hui, qu est le moment favorable.

" Demain, peut-être, je te croirai,
  Et pour maître je te prendrai...
  Demain, peut-être, plus de pardon !
  Dieu t'offre dans sa grâce
  Le bonheur des élus ;
  Avant que l'heure passe, viens à Jésus."


Calendrier journalier 2009 du 30 août.
Partager cet article
Repost0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 23:21

UNE VRAIE CONVERSION

 

 

 

I- La vraie conversion 



C’est un changement radical de vie. C’est le commencement d’une vie nouvelle, de la vie chrétienne.




Une vraie conversion passe par la repentance
, Actes 3.19 : conviction profonde de son état de pécheur suivie de la confession de ses péchés à Dieu.

Cette confession venant d’un cœur repentant conduit à la haine du péché et son abandon ainsi qu’à une complète soumission à Dieu.
Jésus-Christ devient le Sauveur mais également le Seigneur et le Maître absolu de la vie entière de la personne
.


Je vous choque peut-être en utilisant le mot « absolu », mais la vraie conversion est l’offrande totale d’un cœur aimant et sincère ayant compris pleinement la puissance rédemptrice de l’œuvre de la croix.


J’ai constaté, par divers témoignages, qu’il est plus facile pour des drogués, des alcooliques, des prostituées… de vivre une vraie conversion parce qu’ils ont connu les bas fonds d’une vie de débauche. Ils savent ce que pécher veut dire.



Le diable aveugle beaucoup de chrétiens

Ils passent bien par la repentance. Ils ont compris que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » Romains 3 : 23.
Mais jusqu’à quel point la repentance a-t-elle été profonde ?


La vraie repentance produit un dégoût du péché, une rupture des mauvaises habitudes ; il s’agit, par un changement de vie, de « produire des fruits dignes de la repentance ». Luc 3 : 8

Le Saint-Esprit répand sa tristesse dans le cœur et « cette tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais » II Corinthiens 7 : 9

Il peut agir dans le cœur d’une personne qui s’ouvre pleinement au Seigneur, pendant une prédication de la croix ...



La vraie conversion est une rencontre de cœur à cœur avec Jésus-Christ en réalisant l’œuvre qu’Il a faite sur la croix pour son salut personnel

Les yeux s’ouvrent sur la sainteté de Dieu, et la personne réalise que le péché l’a séparée de son Créateur, de son Père Céleste.

Elle veut être débarrassée de ses haillons – comme le fils prodigue dans Luc 15 : 11-32pour revêtir un vêtement nouveau Ephésiens 4 : 20-24.

Une telle personne est profondément dégoûtée de ses péchés.

Elle est consciente qu’elle ne mérite pas d’être sauvée et reconnaît l’Amour de Dieu qui a donné son Fils unique pour mourir à sa place. Elle réalise la puissance du Sang que Jésus a versé sur la croix pour la rémission de ses péchés.


La vraie conversion passe par la crucifixion du moi, de la chair, pour laisser Jésus-Christ régner.


Paul dit : « ... sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché.
Ainsi vous mêmes, regardez-vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains 6 : 6-7, 11.

 


Seul, la puissance de la croix nous sauve de nos péchés 
 


Malheureusement, la prédication de l’Evangile insiste souvent sur la guérison, la délivrance de ses problèmes, etc. au lieu d’annoncer – comme Pierre après la Pentecôte – le message clair de la puissance de la croix qui nous sauve de nos péchés.


Il est nécessaire d’enseigner et de suivre la personne qui s’est avancée lors d’une évangélisation pour vérifier la profondeur de sa conversion et, si cela est nécessaire, l’y amener.


Beaucoup veulent être sauvés – qui voudrait aller en enfer ? – mais peu acceptent la mort du moi pour laisser Jésus-Christ régner dans leur vie.


Beaucoup de serviteurs de Dieu reconnaissent comme  « chrétien né de nouveau », une personne qui a répété la prière de la repentance sans vérifier la profondeur de son engagement. Cependant c'est son éternité qui est en jeu !


Ce n’est pas non plus une personne destinée à augmenter le nombre de fidèles dans une église pour la gloire du pasteur !


Beaucoup de serviteurs de Dieu auront à rendre des comptes de la manière dont ils auront annoncé l’Evangile de Jésus-Christ et suivi les âmes.


Ils doivent tout mettre en œuvre pour que chaque âme aille jusqu’au bout de la vraie conversion, dans la mesure où cela dépend d’eux.

Bien sûr, chaque chrétien a sa propre responsabilité face à son engagement de donner toute sa vie à Jésus-Christ.

 


II- Les fausses conversions

 


A- La conversion intellectuelle
 


La personne comprend l’œuvre rédemptrice de la croix et peut même le partager à d’autres,  mais son cœur n’a pas été touché. Il n’y a pas eu de vraie repentance conduisant à une rencontre profonde avec le Seigneur Jésus-Christ, par l’action du Saint-Esprit.

 

B- La conversion émotionnelle 


La personne pleure et reconnaît l’amour de Dieu manifesté  par l’offrande de Jésus-Christ à la croix. Une telle personne est touchée que nul ne l’a jamais aimée d’un si grand amour et elle est émue de tout ce que Jésus a fait pour elle. Elle peut même en témoigner. Ses émotions l’ont conduite à confesser ses péchés. La personne est dans la bonne voie mais elle a besoin d’être aidée pour aller jusqu’au bout d’une offrande totale de sa vie.

 

C- L’héritage


Certains pensent que le fait d’être enfants de pasteurs et d’aller toujours à l’église avec leurs parents font d’eux des chrétiens. Mais la conversion ne s’hérite pas ! C’est une démarche personnelle d’une personne consciente de son état de pécheur.


 

D- La conversion charnelle


Beaucoup se convertissent parce que Jésus-Christ les a guéris, les a secourus lors d’une épreuve familiale ou financière… C’est une conversion charnelle, intéressée.

Ils décident de donner leur vie au Seigneur et se joignent à une église.


Vous voyez : l’expression « donner sa vie au Seigneur » a été banalisée. La personne répète une prière, passe par les eaux du baptême, et peut ensuite faire partie d’une église locale


Faisons attention de ne pas suivre Jésus-Christ pour des motifs charnels comme la foule lors de la multiplication des pains dans Jean 6.



E- Je dirais que ces « conversions » sont des étapes vers la vraie conversion

Certaines personnes rencontrent Jésus comme Saul de Tarse sur le chemin de Damas, mais la plupart des personnes cheminent. Ils ont besoin d'être enseigné pour faire le pas décisif d'une vraie conversion
.

C’est comme l’aveugle à Bethsaïda dans Marc 8 : 22-25.
Jésus lui mit de la salive sur les yeux, et lui imposa les mains.

Première étape :
Il regarda et aperçut les hommes « comme des arbres ». C’était la première étape de sa guérison. Cela correspond aux conversions intellectuelles, émotionnelles, etc.


Deuxième étape :
Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l’aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement : cela représente la vraie conversion.

Un cœur contrit et brisé conduit à une circoncision du cœur et la personne voit Jésus-Christ distinctement. L’Esprit lui-même rend témoignage à son esprit qu’elle est enfant de Dieu Romains 8 : 16.



Vous pouvez constater la nécessité d’un accompagnement spirituel et d'un enseignement jusqu’à une profonde repentance conduisant à la vraie conversion : une rencontre de cœur à cœur avec le divin Sauveur Jésus-Christ de Nazareth.

Ensuite, le bébé dans la foi doit suivre des enseignements pour grandir dans la vie chrétienne.

 


III- Les exemples bibliques

 

A- Simon le magicien


C’est une  conversion charnelle, intéressée
. 


« Simon qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. » Actes 8 : verset 9.

Mais le peuple crut à la bonne nouvelle annoncée par Philippe et Simon aussi crut et fut baptisé au nom du Seigneur Jésus, versets 12-13. Pierre et Jean vinrent baptiser le peuple du Saint-Esprit.

Voyant cela, Simon voulut acheter le pouvoir du Saint-Esprit. C’est à cette occasion que la vraie motivation de son cœur fut dévoilée.

Pierre lui dit : « Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. » verset 21. Méditez jusqu’au verset 24.

Simon semblait avoir réellement changé. Il crut à l’Evangile et fut baptisé comme le peuple. Mais en vérité, son cœur était toujours tourné vers l’argent. Sa conversion n’était pas profonde mais intéressée.


Dans l’église locale, de telles personnes risquent de contaminer les plus faibles. Il faut que l’abcès de leur cœur soit percé pour leur salut et pour la protection du peuple de Dieu.

 

B- Zachée


C’est un changement radical


Zachée, un homme riche, de petite taille, voulut voir Jésus passer. Alors, il monta sur un sycomore. Quand Jésus passa, il demanda à Zachée de descendre et de lui ouvrir sa maison. Ce fut une rencontre qui changea complètement la vie de Zachée. Il accepta de faire entrer Jésus dans sa maison. Devant la lumière de la présence de Jésus, Zachée se repentit. Il le prouva en donnant aux pauvres la moitié de ses biens et en rendant le quadruple à ceux auxquels il avait fait du tort. Luc 19 : 2-8

Quand quelqu’un ouvre la porte de son cœur pour inviter Jésus à y demeurer, tous les compartiments de son cœur sont dénudés devant Sa lumière et Sa sainteté. Il est dégoûté de la vie qu’il menait, se repent et met tout de suite sa vie en règle. Si, par exemple, auparavant, une personne consultait les sorciers et possédait des fétiches, elle les brûlera sans tarder et cessera ses pratiques occultes.

Vois si tu as des fétiches dans ta vie – au sens propre comme au sens figuré – et agis en conséquence. 

 

C- Paul


C’est une rencontre d’amour.  


Dans Actes 9 : 3-19, Saul de Tarse, son nom d’avant sa conversion, était un pharisien zélé pour sa religion. Il assista à la lapidation d’Etienne. Cela lui donna l’idée de persécuter les chrétiens.

En route pour Damas avec des lettres pour emmener liés les juifs convertis à Jésus, une rencontre changea le cours de son histoire : Jésus lui apparut sur ce chemin. Il fut aveuglé par la lumière du Seigneur et fut privé de la vue pendant trois jours et resta sans manger ni boire. Après cela, quand Ananias lui imposa les mains, des écailles tombèrent de ses yeux, il recouvra la vue et fut rempli du Saint-Esprit.


Les trois jours de jeûne et de prière furent sans doute nécessaires pour faire tomber la religiosité qui aveuglait Saul de Tarse et faire de lui un homme nouveau : Paul. Il considéra comme de la boue tout ce qui avait fait son orgueil dans le passé : « circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux ; quant à la loi, pharisien ; quant au zèle, persécuteur de l’Eglise ; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. » Philippiens 3 :5-6 

 
Il devint un amoureux inconditionnel de Jésus et dit dans Galates 2 : 20 « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi. »

Paul était un homme mort à lui-même. Plus rien ne lui importait. Il voua sa vie entière à la cause de l’Evangile.



Quel exemple pour nous !

Partager cet article
Repost0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 21:46

L'histoire d'un soldat blessé à mort pendant la première guerre mondiale.



- Jean a été touché, il est tombé ! crie Jacques.
Il se rend compte que la blessure de Jean est fatale.

C'était en France, pendant la 1ère guerre mondiale.

Le combat était intense tout au long de la tranchée.
Jacques s'efforce d'arrêter l'hémorragie de son camarade lorsque soudain il l'entend dire :

"Peux-tu m'indiquer le chemin du ciel ?"



LA QUESTION


Jacques se penche sur le blessé.

- Je regrette, Jean. Je ne sais pas le chemin. Mais je vais demander aux autres.
Partant en courant le long de la tranchée, il interroge les hommes qui se trouvent là, mais personne ne peut lui répondre.

La question est transmise à seize hommes successivement.
Aucun d'entre eux ne connaît le chemin du ciel.

Pensez donc ! Ces jeunes soldats d'un pays dit "christianisé" ne peuvent pas aider leur ami mourant.

Ils sont tous exposés à la mort, mais pas un d'entre eux ne connaît le chemin qui mène au ciel !
Quand un homme est près de mourir sur le champ de bataille, il a besoin de la vérité.

Nos pensées, nos conclusions ou nos suppositions ne servent absolument à rien.
Les bonnes oeuvres, le baptême, la confirmation, la communion et les pénitences ne peuvent pas aider Jean qui est en train de mourir dans un fossé quelque part en France.
C'est d'un Sauveur qu'il a désespérément besoin
.

Auriez-vous pu indiquer le chemin du ciel à Jean ?
Auriez-vous su ouvrir la Bible et exposer le plan de salut de Dieu ?
Il s'y trouve exprimé en termes clairs ;
Mais savez-vous dans quels passages ?



LA REPONSE


Dans la tranchée, la question continue à courir le long de la ligne : "Jean va mourir et il aimerait savoir le chemin du ciel. Qui peut le lui indiquer ?"

Enfin, un soldat répond :

- Je connais le chemin, mais je ne peux pas quitter mon poste."

Il tire de sa poche une petite bible, l'ouvre et dit :

- Lisez ce verset à Jean. Dites-lui d'écouter attentivement. C'est le chemin qui mène au ciel.
Rapidement le message et la bible remontent dans la tranchée jusqu'à Jacques qui retourne vers son ami.

- J'ai la réponse, Jean. Ecoute bien. Voilà le chemin du ciel :

" Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle". Jean 3 : 16

Jean ouvre de grands yeux.

- Relis-le !

Retenant ses larmes, Jacques répète les paroles qui communiquent la vie.
Une expression se dessine sur le visage de Jean alors qu'il dit dans un souffle :

- " Quiconque croit ".

Un moment plus tard, sa face s'illumine.

Avec un sourire, il murmure : "Je crois", puis il expire.

Il a quitté le champ de bataille, pour être avec Christ !

Jean a trouvé le chemin du ciel à la dernière minute.


Auteur inconnu
(Editions Bibles et Littérature Chrétienne)



CONCLUSION
(Joy)


Et vous, connaissez-vous le chemin qui conduit au ciel ?

Pensez à l'histoire de Jean, et prenez votre décision.

Le salut est un choix personnel.





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0