Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 11:06

69_fleur_eccle3-11-copie-1.jpg

 

"S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes." Romains 12.18

Car la paix a un prix. Ce n'est pas renoncer à vos convictions...

Dans notre monde déchiré un peu partout par la guerre ou le terrorisme, la colombe de la paix semble bien effarouchée. Devant nos écrans de télévision, nous assistons, impuissants, à d'horribles scènes de gens qui s'entre-tuent. Combien ne souhaiterions-nous pas voir s'instaurer une paix universelle !

 

Mais avant de vous laisser aller à une ambition aussi grandiose, vous devriez peut-être vous demander où en est la paix dans votre proche entourage, votre famille, vos amis, votre lieu de travail ? Il est souvent tellement plus facile de se soucier de la paix du monde que d'en être l'artisan chez soi !

 

Connaissez-vous ce phénomène, malheureusement fréquent, d'une discussion sur un sujet futile, au départ, qui dégénère en dispute ? On peut fort bien avoir des avis divergents et en débattre calmement en conservant la paix. Le problème commence lorsque vous craignez la remise en question de vos convictions, et que vous commencez à défendre votre territoire contre une invasion étrangère. Vous fermez hermétiquement vos frontières, et vous vous retrouvez en état de guerre, préférant avoir raison au prix de la paix.

Car la paix a un prix. Ce n'est pas renoncer à vos convictions, c'est renoncer à en faire des "roquettes Katioucha" pour gagner le conflit ! Dans les béatitudes, Jésus dit : "Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu !" (Matthieu 5.9) Être un artisan de paix est parfois une tâche difficile, mais ô combien gratifiante ! "Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l'on peut imaginer, gardera vos cœurs et vos pensées en communion avec Jésus-Christ."

Phil. 4.7)


Une action pour aujourd'hui

Je veux dès aujourd'hui renoncer à vouloir avoir raison à tout prix, et je veux privilégier la paix avec mon conjoint, mes enfants, mes amis, et mes relations professionnelles. Je veux compter sur l'aide du Seigneur pour qu'il verse dans mon cœur sa paix, qui dépasse tout ce que je peux imaginer.


Auteur : Jean-Claude Guillaume Pensée du jour de Top Chrétien

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 12:04

Prier2

 

"Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de

la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à

tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ." (Philippiens

3:8)



Paul était complètement captivé par son Seigneur. Pourquoi ressentait-il le

besoin de "gagner" Christ? Christ s'était déjà révélé clairement, et pas

seulement à l'apôtre, mais aussi dans sa vie. Pourtant, encore, Paul se sent

obligé de gagner le coeur et l'affection de Christ.



L'ensemble de l'être de Paul—son ministère, sa vie et sa raison même de

vivre—était concentré uniquement avec le but de plaire à son Maître et

Seigneur. Tout le reste pour lui n'était que de la pacotille, même les

"bonnes" choses.



Est-ce que ceci est biblique, vous vous posez la question, cette idée de

gagner le cœur de Jésus? Est-ce que nous ne sommes pas déjà les objets de

l'amour de Dieu? En effet, son amour bienveillant s'étend à toute

l'humanité. Mais il y a un autre type d'amour que peu de chrétiens

connaissent. Il s'agit d'un amour affectueux avec le Christ, comme cela se

produit entre le mari et la femme.



Cet amour est exprimé dans le Cantique des Cantiques. Dans ce livre Salomon

est dépeint comme un type de Christ et dans un passage le Seigneur parle de

son épouse de cette façon:



"Tu me ravis le coeur … ma fiancée, Tu me ravis le coeur par l'un de tes

regards, Par l'un des colliers de ton cou. Que de charmes dans ton amour … ma

fiancée! Comme ton amour vaut mieux que le vin!" (Cantique des Cantiques

4:9-10)



L'épouse du Christ se compose d'un peuple saint qui ont très envie de

tellement plaire à leur Seigneur, et qui vivent tellement obéissant et

tellement séparé de toutes les autres choses, que le coeur de Christ sera

ravi. Le mot ravir dans ce passage signifie "coeur arraché" ou "voler mon

coeur." La version King James du passage ci-dessus dit que le coeur du Christ

est ravi avec seulement "un oeil." Je crois que l'expression "un oeil" est

l'unicité d'un esprit centré sur le Christ seul.




Auteur David Wilkerson : http://www.worldchallenge.org/fr/node/9503
Partager cet article
Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 12:35

Footing

 

« Courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée » Hébreux 12 : 1.

 

 

Hébreux 11 contient une liste de gens remarquables qui, tous, ont gagné la course de la foi. Ils ont couru moins contre d’autres que contre eux-mêmes. La lecture du jour nous donne le secret de leur victoire.  

 

Il faut désencombrer sa vie

Dieu a allégé la vie des héros de la foi du chapitre 11 :

Amitiés déplacées, habitudes, faiblesses, tout y est passé. Il faut encore nous désencombrer du péché, et nettoyer les lunettes de notre vie. Dieu veut nous libérer de nos fardeaux et nous aider à résister au mal.

 

Il faut concentrer sa vie

Le regard détermine le comportement. Regarder trop près empêche le progrès. Abraham et Moïse ont appris à regarder au loin, vers la cité à venir ; Samson, par contre, s’est trop longtemps aveuglé sur le présent et sur lui-même. Jésus a résolument fixé les yeux sur la joie à venir.

Nous ne devons pas nous regarder à travers désirs ou craintes, mais concentrer notre vie sur Jésus et la gloire à venir.  

 

Il faut ordonner sa vie

Considérez, en effet, Celui qui a enduré… La priorité n’est pas à nos doutes et à nos déceptions : nous devons mettre de l’ordre dans nos pensées.

Moïse estima qu’être méprisé comme le Messie avait beaucoup plus de valeur que les trésors de l’Egypte.  Il s’est laissé transformer par le renouvellement de sa pensée. Ainsi, on ne perd pas pied.

 

Quelle course voulons-nous vraiment gagner ?

 

 

Auteur : Egbert Egberts (Méditations quotidiennes 2010)

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 21:17

Footing.jpg

 

 

« Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté »

 

 

Si nous voulons gagner la course, nous nous engageons à long terme. Cela comprend l’acceptation de quelques règles de bas que la lecture du jour souligne.

 

Accepter la discipline de Dieu

Cela semble dépassé aujourd’hui. Nous acceptons que les sportifs doivent se discipliner s’ils veulent réussir mais, dans la vie chrétienne, cette conviction a pratiquement disparu. Pourtant, nous sommes engagés dans une lutte « à mort », et la discipline de notre Père nous est indispensable.

Vous voulez que Dieu vous prenne au sérieux ? Alors, bienvenue à son école.

 

Refuser les voies détournées

Il n’est pas possible d’éviter la souffrance tout en fuyant nos responsabilités de chrétien. Pensons à notre influence sur les « boiteux ».

 

Poursuivre encore

Nous devrons toujours à nouveau chercher l’équilibre difficile entre la paix avec tous et la sanctification. Sans cette dernière, même si on pouvait pénétrer dans le ciel, on n’y verrait rien. Nous courons trois risques de disqualification :

- « croire que rien ne presse et traîner dans la course, passant ainsi à côté de la grâce de Dieu.

- « se croire meilleur et devenir amer, infectant les autres.

- «  croire que seul le présent compte et devenir nonchalant comme Esaü.

 

 

Saisis la discipline, ne la lâche pas, garde-la, c’est ta vie (Proverbes 4 :13, Bible de Jérusalem).

 

 

Auteur : Egbert Egberts (Méditations quotidiennes 2010)

 

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 17:36

La lumière é nuages

 

« Si quelqu'un vient à Moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » (Luc 14:26)

 

Le mot grec pour la haine signifie "amour moins par comparaison." Jésus nous appelle à avoir un amour pour Lui, qui est si inclus, fervent et absolu que toutes nos affections terrestres ne peuvent se rapprocher de cet amour.

 

 

Réfléchissez-y: Est-ce que nous savons ce que c'est que d'entrer en sa Présence douce et ne rien demander? Se donner à Lui seulement parce que nous sommes reconnaissants qu'Il nous aime d’une manière tellement complète?

 

Nous sommes devenus égoïstes et égocentriques dans nos prières: “Donne-nous … rencontre-nous … bénis-nous … utilise-nous … protége-nous." Tout cela peut être biblique, mais l'accent reste sur nous. Même notre travail pour le Seigneur est devenu égoïste. Nous voulons qu'Il bénisse notre service pour Lui, afin que nous puissions savoir que notre foi est authentique. Le Seigneur est plus intéressé par ce que nous sommes devenus en Lui que par ce que nous faisons pour Lui.

 

Quelqu'un qui lit ceci peut être blessé parce que des portes du ministère se sont fermées. Il ou elle risque de se sentir “mis à l’écart." Quelqu'un d'autre risque de penser qu'il serait plus utile pour le Seigneur dans certaines missions urgentes.

Mais je dis que nous ne pouvons pas être plus utiles pour le Seigneur que lorsque nous Lui donnons notre amour dans le secret de la prière. Lorsque nous cherchons le Seigneur, lorsque nous cherchons sans cesse sa Parole afin de Le connaître, alors nous sommes à la pointe de notre utilité. Nous bénissons et satisfaisons Dieu beaucoup plus en s’enfermant avec Lui en communication d’amour qu’en faisant quoi ce soit d'autre. Quel que soit le travail qu'il nous invite à faire, à la maison ou à l'étranger, progressera sans effort par notre communion avec Lui. Il est plus intéressé à gagner la totalité de nos cœurs que notre conquête du monde pour Lui.

 

Ce n'est pas pour rabaisser les travaux fervents qui récoltent les âmes, mais pour déclarer que toute évangélisation bénie par le Saint Esprit est née dans la communion. Le témoin qui est souvent en prière avec le Seigneur recevra la sagesse, le moment précis par le Saint Esprit, et le pouvoir de faire la volonté de Dieu.

 

 

Auteur : David Wilkerson

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:57

70_neige_ps51-7.jpg

 

Dans Ephésiens 4 :31, Paul fait la liste de tout ce qui doit être ôté de
 
nos vies si nous voulons croître dans la grâce de Christ :
 
 
 
« Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute
 
calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. »
 
Nous n’avons pas intérêt à faire impasse sur ces éléments évoqués dans
 
la liste de Paul. L’apôtre Paul a dit que nous devons absolument faire face
 
à ces choses, si nous voulons croître en grâce. Si vous ignorez les
 
problèmes du cœur, Paul mentionne ici que vous attristerez le Saint-Esprit.
 
Votre croissance sera irréalisable et vous deviendrez un zombie spirituel.
 
 
 
Les 3 premiers mots de la liste de Paul -l’amertume, l’animosité et la
 
colère-, permettent de s’auto- justifier. L’amertume est le refus
 
d’oublier une ancienne blessure ou de pardonner un tort passé.
 
L’animosité est une forteresse de rancune avec un espoir de vengeance. La
 
colère est l’exaspération manifestée d’une façon explosive ou comme un
 
feu latent d’indignation dirigé vers quelqu’un. Les calomnies sont des
 
mots qui démolissent, c’est l’opposé de fortifier quelqu’un ou
 
d’avoir des paroles édifiantes. Elles sont malicieuses et blessantes.
 
 
 
La clameur est une explosion soudaine envers rien de concret, c’est un
 
tumulte inutile, un vacarme qui n’a pas de sens. Nous faisons une clameur
 
lorsque nous transformons une chose insignifiante en un énorme problème ou
 
que nous nous mettons dans tous nos états au lieu d’essayer d’aider ou de
 
guérir.
 
Le dernier mot de la liste est la méchanceté. La méchanceté est le désir
 
de voir quelqu’un d’autre souffrir. Pour de nombreux chrétiens, leur
 
méchanceté réside dans le fait qu’ils veulent que Dieu punisse ceux qui
 
les ont blessés. C’est un mauvais état d’esprit et cela est
 
habituellement caché au fond du cœur.
 
 
 
Quand Paul déclara que « ces choses soient chassées du milieu de vous », il
 
ne parle pas d’une intervention rapide. Il d’écrit un processus- un sujet
 
qui prend du temps pour croître. Parfois, nous échouons pour faire
 
disparaître ces choses, mais si nous nous repentons rapidement et nous
 
engageons à faire ce qu’il faut avec la personne concernée, alors avec le
 
temps, ces problèmes vont disparaître.
 
 
Auteur : David Wilkerson
http://www.worldchallenge.org/

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 08:01

Il-pleut.jpg

 

« Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé » Luc 4 :18.

 

J’ai entendu un jour quelqu’un dire : « Lorsque nous venons vers Dieu pour la première fois et Lui donnons notre vie, nous sommes comme un puzzle de 3000 pièces, dans un désordre indescriptible au point où on peut se demander s’il va pouvoir en sortir quelque chose. Patiemment, le Seigneur remet tout en ordre, une pièce à la fois, jusqu’au dernier. »

 

Je trouve que c’est une très belle image de ce que Dieu fait dans notre vie. Celle-ci est peut-être complètement chamboulée par une enfance difficile, une vie affective tortueuse, le drame d’un décès, par des trahisons, le chômage, la dépréciation de soi…

 

Dieu, Lui, commence à mettre chaque pièce à sa place, une par une. Il est vrai que cela peut prendre un certain temps, mais le but, c’est la contemplation d’un tableau magnifique, d’une vie reconstruite.

 

Je pense à Lévi, appelé par Jésus pour devenir son disciple alors qu’il était haï des juifs, perçu comme un « collabo », des envahisseurs romains et comme un voleur. Jésus, Lui, à ce moment-là, le voyait déjà comme Matthieu, auteur de l’évangile qui nous instruit tant aujourd’hui. Jésus nous voit aussi, non pas seulement dans notre état actuel… mais comme nous serons dans 5 ou 10 ans, lorsqu’Il aura remis les pièces à leur place.

 

Laissez votre vie entre les mains du Seigneur qui peut la refaire, laissez-vous faire par Lui.

 

 

Auteur : Bernard Delépine  

 

________________________________________________________________

 

 

Passez une fin de semaine bénie en Jésus notre Seigneur et Sauveur

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 08:07

 aigle1-copie-1.jpg

 

Avez-vous comparé l'aigle à la colombe ? Deux oiseaux au vol majestueux...

 

 

Avez-vous comparé l'aigle à la colombe ? Deux oiseaux au vol majestueux : l'un par l’élégance et la fluidité de son vol ; l'autre par la grâce et la douceur de ses mouvements. Et pourtant, tout les sépare ! L'un est un prédateur -un chasseur, un tueur- l'autre est une proie facile, sans défense.

 

Or, au cours de la vie -dès l'école, puis dans le monde du travail- la société nous formate et notre cœur tortueux nous tyrannise. Nous n’avons pas d’alternative : si réussir, c’est souvent être le premier, il me faut supplanter le prochain ou m’en servir comme une marche vers le succès. Suis-je donc condamné à n’être qu’un aigle ?

 

Par bonheur, l'être humain est ainsi fait, qu'il est libre de choisir sa manière d'évoluer dans le ciel de son existence. Il peut prendre le vol du rapace ou celui de la blanche colombe. Il peut être dur, cynique et cruel, comme il peut décider de répandre l’amour et la bonté de la compassion…

 

Eh bien l’intelligence du chrétien réside dans son choix de vivre. Comme son Maître, il refuse la médiocrité, tout ce qui peut nuire à la pureté, la douceur et l’innocence. Ce ne fut pas un aigle mais une colombe qui vint se poser sur le Roi, quand il sortit de l’eau, après son baptême (Jean 1.32).

 

Osez être une colombe, au milieu de tous ces aigles ! Votre grandeur, dans ce monde parfois impitoyable, est d’aimer, même ceux qui vivent en égoïstes ! Déployez vos ailes : pas celles du prédateur macho ni de la conquérante à la tenue évaporée. Non, soyez simple, innocent, sans malice comme la colombe. Pardonnez et oubliez. Rendez service autour de vous, bénissez sans cesse, même le méchant (Luc 6.35).

 

 

Une prière pour aujourd'hui

 

Seigneur, merci pour ton exemple. Ta grandeur est d’avoir été, parmi les hommes, comme le plus petit, l’humble serviteur. Au mal qu’on t’a fait, tu as répondu par le bien. Tu as réussi à être une colombe. Je veux te ressembler. Amen.

 

Auteur : Paul Ettori Top Messages du Top Chrétien

 

________________________________________________________________________________

 

 

Passez tous un bon week-end dans le Seigneur

 

 

Joy

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 21:58

90 cascade actes3-19

 

" Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, n'aura jamais soif "Jean4/14

 

Celui qui croit en Jésus trouve en lui la plénitude dès maintenant et pour toujours. Il  a en Christ une source de joie, une fontaine de consolation, où il puise le contentement et le bonheur. Mettez-le dans une prison, il y trouvera une compagnie ; menez-le dans un désert aride, il y mangera le pain céleste ; éloignez-le de toutes ses relations, il rencontrera l'Ami qui est plus attaché qu'un frère. Que son abri lui manque soudain, il se réfugie derrière le Rocher des siècles ; que ses espérances terrestres s'écroulent, il demeurera ferme, bien appuyé sur le Seigneur.


Tant que Jésus n'y est pas entré, le cœur est aussi insatiable que la tombe ; mais alors il devient une coupe débordante, car la plénitude qui est en Christ le remplit. Le vrai croyant est si complètement satisfait en Jésus, qu'il ne désire rien de plus, sinon de boire toujours plus avidement à cette fontaine de vie.


 C'est cette douce soif que tu ressentiras désormais, cher enfant de Dieu, soif dénuée de souffrance, qui n'est que le désir de pénétrer plus profondément dans l'amour de ton Sauveur. La connais-tu?


 Trouves-tu en Jésus la réponse à tous tes besoins, tellement que tu n'en aies plus d'autre que de le connaître mieux et de vivre dans une intimité plus complète avec Lui ? Viens à cette source, et puises-y gratuitement l'eau de la vie. Jésus ne trouvera jamais que tu en prennes trop. Bien-aimé, bois-en abondamment.


C.-H.Spurgeon

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 16:50

Coeur-en-nuages.jpg

 

Livré à la mort


Ou : Comment manifester la vie de Jésus.


"Livrés à la mort pour l'amour de Jésus, afin que la vie aussi de Jésus puisse être manifestée dans notre chair mortelle. Ainsi donc la mort opère en nous, mais la vie en vous" (2 Corinthiens 4:11,12, version Darby.)

 

Cet extrait a été tiré du chapitre III de l’enseignement de Jessie Penn-Lewis dont le titre est « Mourir pour vivre ».

 

Et qu'implique donc ce choix ? Il implique : vivre, pleurer, souffrir, aimer, avec une patience infinie, une infinie tendresse, un amour inlassable pour chaque membre du corps de Christ. Il implique : être attaché non pas à ses propres progrès, mais à ceux de tout le corps de Christ ; laisser tomber tout élément personnel dans le service de Dieu, ne pas chercher à être remarqué, ne convoitant ni réputation, ni reconnaissance ; se 1âcher entièrement soi-même pour l'amour de Jésus-Christ, et se remettre à Dieu, prêt à être dépouillé en faveur de Son corps, qui est l'Eglise.

 


Avec quelle tendresse, enfant de Dieu, ne voudrais-je pas mettre ce message devant toi et te demander d'y faire face avec le Seigneur et, au Nom de Jésus, de laisser le Saint-Esprit accomplir en toi tout ce qu'Il voit que, dans la communion avec Lui, tu es capable de supporter. Diras-tu "oui" ? Dans ces conditions, ne cherche pas à imiter quelque autre chrétien, car Dieu veut agir envers toi comme s'Il n'y avait que toi dans le monde, et Il saura trouver le meilleur moyen de te faire partager une communion parfaite avec Lui-même.

 


Dieu n'est-Il pas en train de nous préparer pour les événements qui sont à la porte ? Le jour de la grâce approche rapidement de sa fin. Combien d'entre nous seront-ils trouvés fidèles ? Combien d'entre nous seront-ils intègres envers Dieu ? Combien soutiendront-ils l'épreuve ? Le monde a besoin de martyrs, et Il a ses martyrs obscurs dans de nombreuses vies d'enfants de Dieu.

 


Sur la terre entière, il y a des âmes vraies, profondes, à qui Dieu est en train d'enseigner quelle puissance peut avoir une vie qui souffre en faveur du corps de Christ. Sur la terre entière, au milieu des ténèbres profondes de cette dernière heure, Dieu mûrit dans la fournaise des âmes qui brilleront comme l'or au jour de Sa venue. Oh ! Choisissons ce chemin étroit ! Livrons-nous entre les mains de Dieu, afin qu'Il nous associe à la communion de Son Fils. Sa vie alors sera manifestée, et elle coulera à flots sur le monde.

Partager cet article
Repost0