Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 08:00

Christ est la nouvelle dispensation

 

par T. Austin -Sparks

 

"Le temps vient, oui,  et il est déjà venu, où les vrais adorateurs adoreront en esprit et en réalité. En vérité, le Père cherche des hommes qui L'adoreront de cette façon" Jean 4:23 Phillips

 

 

Jésus a dit à la femme, « l'heure vient, et elle est venue. " Puis Il a rejeté l'ensemble du système qui existait à ce moment-là. C'était tout le système du judaïsme selon l'Ancien Testament. En une phrase, Il a rejeté toute cette dispensation. Et Il a présenté un ordre de choses tout à fait nouveau. Que voulait-Il dire ? Quand Il a dit « l'heure vient, et elle est venue », Il ne parle pas littéralement d’une heure avec tant de minutes. Il voulait dire que c'était la première heure de la nouvelle journée. Avec cette heure, un tout nouveau jour est arrivé.

 

Quel est le nouveau jour ? Si vous aviez demandé à Jésus de le mettre dans une courte phrase, Il aurait dit: « Eh bien, Je suis ici. " L'heure n'est pas juste une question de temps, mais une question de PERSONNE. La nouvelle dispensation est la dispensation de Jésus-Christ. Christ est la nouvelle dispensation.

 

«Je suis ici », dit-il. Vous voyez cela dans l’Évangile de Jean. Jésus centre tout en Lui-même. « Je suis le Chemin, je suis la Vérité, je suis la Vie, je suis le Berger ; Je suis le Cep ; Je suis la Résurrection. » Il s'agit d'une personne. C'est ce qui se cache derrière toutes choses. Le Christianisme, c'est Christ. Christ est le Christianisme. C'est là que tout commence et cela ne s'écarte jamais de Lui. Le développement de la vie chrétienne n'est que le développement de Jésus-Christ dans la vie.

 

Par T. Austin -Sparks de: " Que tous soient un comme nous sommes un » - Réunion 7

Source: www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

 

 

Christ est le Christianisme. C'est là que tout commence et cela ne s'écarte jamais de Lui. Le développement de la vie chrétienne n'est que le développement de Jésus-Christ dans la vie.

Christ est le Christianisme. C'est là que tout commence et cela ne s'écarte jamais de Lui. Le développement de la vie chrétienne n'est que le développement de Jésus-Christ dans la vie.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 08:00

La neutralité conduit à l'impuissance

 

Extrait d'un message du pasteur Jean RULAND

 

1 Rois 18 : 21 : « Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien. »

 

COMBIEN DE TEMPS ALLEZ-VOUS RESTER ENTRE DEUX OPINIONS ?

 

Il n’y a pas de puissance au point mort. Une église, un enfant de Dieu sur le neutre est aussi inutile et impuissant qu’une voiture sans moteur.

 

Vous devrez être courageux dans les prochaines semaines, les prochains mois. De nouveaux défis seront devant vous. Vous aurez des décisions sages à prendre pour votre avenir. Vous allez devoir avancer, accepter la volonté de Dieu, ne pas rester sur le neutre.

 

 

Écoutez bien ceci :

 

Vous ne pouvez pas être pour l’adoration en esprit et en vérité sans être contre la vie égoïste, l’idolâtrie spirituelle.

 

 

Vous ne pouvez pas être pour l’humilité et le service sans être contre l’orgueil et l’insouciance.

 

 

Vous ne pouvez pas être pour la sainteté et la sanctification, sans être contre l’impureté et la corruption.

 

 

Vous ne pouvez pas être pour la puissance de Dieu, les dons de l’Esprit, sans être contre la maladie, la pauvreté, la maladie, l’oppression.

 

 

Vous ne pouvez pas être pour la fidélité et l’engagement sans être contre l’infidélité, l’adultère spirituel.

 

 

Satan accomplit son plus grand travail quand l’église tombe dans le sommeil de l’indifférence.

 

Ce n’est pas le diable qui fait le plus de dégâts dans l’église mais c’est le sommeil de l’indifférence, l’indécision, la neutralité.

 

CETTE INDIFFERENCE EST CE QUI PRODUIT L’IMPUISSANCE.

 

 

Source: www.maranatha77.com

 

 

 

Ce n’est pas le diable qui fait le plus de dégâts dans l’église mais c’est le sommeil de l’indifférence, l’indécision, la neutralité.  CETTE INDIFFERENCE EST CE QUI PRODUIT L’IMPUISSANCE.

Ce n’est pas le diable qui fait le plus de dégâts dans l’église mais c’est le sommeil de l’indifférence, l’indécision, la neutralité. CETTE INDIFFERENCE EST CE QUI PRODUIT L’IMPUISSANCE.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 08:00

Jésus vint dans la peau d’un humble charpentier, originaire de la ville la plus modeste, du pays le plus méprisé de toute la terre. La plupart de ceux qu’il appela à prêcher son Évangile étaient des gens «simples et sans instruction». Cela n’a jamais changé et il en sera ainsi jusqu’à la fin. Le Seigneur s’apprête à corriger la tendance qu’a l’Église à juger les hommes d’après leurs références. La faculté de théologie ou l’institut biblique qu’ils ont suivi, ou même d’après la personne qui leur a imposé les mains, au lieu de les juger à leurs fruits. Cette erreur est en grande partie responsable des égarements et des ténèbres qui prévalent encore dans l’Église. Le Seigneur nous a mis en garde contre une telle folie et, dès le commencement, sa propre manière d’agir a témoigné contre cette attitude.

 

Ceux qui persistent dans cette erreur — à savoir juger d’après les références des personnes — tomberont et feront tomber les autres. Ceux qui ne se repentent pas de cette attitude rejetteront ceux que le Seigneur envoie et approuveront ceux qu’il n’a pas envoyés. Dès à présent, nous ne devons plus juger personne selon la chair (l’extérieur) mais selon l’esprit. Dans les temps à venir, le seul moyen qui nous permettra de reconnaître ceux qui sont de vrais messagers sera de réagir comme le fit le sanhédrin en Actes 4/13 : «Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, car ils se rendaient compte que c’était des gens du peuple, sans instruction. Ils les reconnaissaient pour avoir été avec Jésus».

 

Telle est la seule référence qui soit vraiment digne de confiance : la présence du Seigneur dans la vie de quelqu’un. Les diplômes obtenus dans telle ou telle école, l’expérience, et même la capacité à interpréter l’Écriture avec précision et facilité, peuvent être des atouts, mais ils ne devraient jamais constituer la seule base sur laquelle nous acceptons ou approuvons qui que ce soit. La question à poser est la suivante : la personne en question a-t-elle été avec Jésus ? Annonce-t-elle Jésus, ou bien ce qui peut être vrai, mais qui constitue en réalité le fruit de l’arbre de la connaissance ?

 

 

La détermination du Seigneur à envoyer ceux qui ne sont pas dignes selon les critères du monde est un jugement contre l’orgueil et la rébellion du monde; il s’agit précisément de l’orgueil et de la rébellion qui entraînèrent la chute de l’homme et qui exposent la terre entière au jugement de Dieu. Si l’Église ne s’en repent pas, elle sera elle-même touchée par le jugement qui va s’abattre sur le monde pour cette raison. Même le grand apôtre Paul, qui était loin d’être sans instruction, manifesta son ministère «dans un état de faiblesse, de crainte et de grand tremblement» (1 Cor. 2/3). Comme il l’écrivit aux Galates, ces derniers furent mis à l’épreuve à cause de sa chair, mais ils le reçurent comme un ange (ou un “messager”) de Dieu (4/14). Si nous voulons recevoir la vérité et ceux qui sont véritables, nous devons regarder au-delà des apparences, aimer la vérité plus que notre orgueil, et aimer et accepter ouvertement les humbles, car Dieu «résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles» (Jac. 4/6).

 

Source : www.lesarment.com

 

Ceux qui persistent dans cette erreur — à savoir juger d’après les références des personnes — tomberont et feront tomber les autres. Ceux qui ne se repentent pas de cette attitude rejetteront ceux que le Seigneur envoie et approuveront ceux qu’il n’a pas envoyés. Dès à présent, nous ne devons plus juger personne selon la chair (l’extérieur) mais selon l’esprit.

Ceux qui persistent dans cette erreur — à savoir juger d’après les références des personnes — tomberont et feront tomber les autres. Ceux qui ne se repentent pas de cette attitude rejetteront ceux que le Seigneur envoie et approuveront ceux qu’il n’a pas envoyés. Dès à présent, nous ne devons plus juger personne selon la chair (l’extérieur) mais selon l’esprit.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 07:00

Dans Luc 5:16, il est dit "Mais Jésus se retirait dans les déserts et priait." Est-ce que ceci est une réalité dans votre propre vie?

Partager cet article
Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 07:03

Top Messages du 1 août 2012

 

"Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme." 3 Jean 1.2

 

 

Dieu veut la prospérité de ses enfants. Jésus, le bon berger, le dit clairement : "… moi [Jésus], Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance"(Jean 10.10).

 

Mais cette prospérité, Il la veut équilibrée. Le souhait de l'apôtre Jean, c'est que notre prospérité matérielle soit le reflet de notre prospérité spirituelle : "… que tu prospères […] comme prospère l'état de ton âme".

 

 

Durant des siècles d'obscurantisme religieux, les gens ont été abreuvés de l'idée erronée que la pauvreté était une grande vertu, qu'elle était le garant de richesses inconcevables dans l'Au-delà. Parallèlement, l'église accumulait des richesses, en partie par le trafic des indulgences, pour lequel l'invention du Purgatoire était un trait de génie. Ne prêchait-on pas que "sitôt que l'argent résonne dans la caisse, l'âme s'envole du purgatoire" ! C'est cet abus que combattit Luther dans la 27ème de ses 95 thèses affichées le 31 octobre 1517 à la porte de l'église du château électoral de Wittenberg.

 

Mais le retour à la simplicité de l'Évangile n'a pas été seulement pour le meilleur, car le pendule va toujours d'un extrême à l'autre. On vit apparaître un évangile frelaté, faisant la part belle aux appétits charnels des humains, le besoin d'amasser, la soif du pouvoir que donne l'argent, l'orgueil du possédant, bref ce qu'on a appelé "l'évangile de la prospérité". Certains évangélistes se sont fait photographier devant leur Rolls Royce, pour faire état de leur "bénédiction".

 

"… que tu prospères comme prospère l'état de ton âme", nous dit Jean ! Une réussite matérielle qui ne correspond pas à une prospérité spirituelle n'est qu'un leurre, que dis-je, une malédiction, car elle est le plus pernicieux des pièges pour notre orgueil si prompt à s'élever, et elle nous invite si complaisamment à nous installer confortablement dans le terrestre, en oubliant facilement le céleste !

 

Quelle sagesse, dans la prière du sage Agur : "Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m'est nécessaire. De peur que, dans l'abondance, je ne te renie et ne dise : Qui est l'Éternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m'attaque au nom de mon Dieu." (Proverbes 30.8-9)

 

Non, notre Dieu n'est pas contre la prospérité matérielle ; mais il veut que nous possédions avant tout la spiritualité nécessaire pour la bien gérer, avec sagesse et discernement, en vue du plus grand bien de son royaume et de ses enfants.

 

 

Une prière pour aujourd'hui

Merci, mon Dieu, pour les bienfaits dont tu me combles ! Je sais que toi seul connais exactement ce dont j'ai besoin, et ce que je peux gérer. Aide-moi à avoir une âme prospère, afin de prospérer à tous égards ! Au nom de Jésus. Amen

 

Jean-Claude Guillaume

Source : http://topchretien.jesus.net

 

Quelle sagesse, dans la prière du sage Agur : "Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m'est nécessaire. De peur que, dans l'abondance, je ne te renie et ne dise : Qui est l'Éternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m'attaque au nom de mon Dieu." (Proverbes 30.8-9)

Quelle sagesse, dans la prière du sage Agur : "Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m'est nécessaire. De peur que, dans l'abondance, je ne te renie et ne dise : Qui est l'Éternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m'attaque au nom de mon Dieu." (Proverbes 30.8-9)

Partager cet article
Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 16:19

"Ils trouvèrent les choses comme Jésus leur avait dit." Luc 19:32

 

Trois fois dans l'Evangile selon Luc, nous trouvons cette même phrase. Lors de la naissance du Sauveur, ce que les bergers trouvèrent à Bethléhem était conforme à ce qui leur avait été annoncé. Quand Jésus envoya les disciples préparer la Pâque, ils trouvèrent les choses comme Il le leur avait dit. Dans notre texte, les disciples ont obéi à la mission que le Seigneur leur a confiée, et c'est pour cela qu'ils trouvèrent la monture dont le Seigneur avait besoin pour entrer à Jérusalem; les hommes et les événements étaient assujettis d'avance à Sa volonté.

 

 

Le Seigneur nous demande de Le suivre, mais II ne nous dit pas d'avance sur quel chemin. Il attend seulement notre obéissance et notre confiance. Nous sommes prévenus qu'il y aura des difficultés et des obstacles de toutes sortes, que le Seigneur laisse subsister dans la mesure où ils servent à fortifier notre foi et à magnifier Sa fidélité.

 

 

A Jérusalem, le mal et les méchants semblaient triompher, toute la ville était remuée, mais cela devait être un triomphe de courte durée. Le Roi qui devait entrer dans la ville, être rejeté et crucifié, devait aussi ressusciter, et le triomphe final allait appartenir à Dieu. Le Seigneur laisse subsister les difficultés et l'opposition pour que Ses enfants, qu'Il appelle à Son service, expérimentent que Dieu incline les coeurs dans la mesure de leur obéissance. Il écarte ceux qui résistent et fait à Ses disciples cette grande grâce de voir Ses promesses s'accomplir comme Il le leur dit.

 

 

Une foi qui n'est pas mise à l'épreuve n'a pas de racines profondes; l'épreuve de la foi est le secret de sa force et de son triomphe. La foi véritable ne vient pas de nous-mêmes, elle vient de la Parole de Dieu (Romains 10:17).

C'est la conviction et la certitude inébranlables que ce que Dieu a dit, Il l'accomplit.

Quand Il nous confie un service, nous ne sommes pas limités à nos propres ressources, mais en nous appuyant uniquement sur ce qu'Il a dit dans Sa Parole et en y obéissant, nous trouvons les choses comme Il nous l'a dit, et nous entrons dans les oeuvres qu'Il a préparées d'avance pour que nous y marchions.

 

Manne du Matin de H.E. Alexander

 

 

 

Une foi qui n'est pas mise à l'épreuve n'a pas de racines profondes; l'épreuve de la foi est le secret de sa force et de son triomphe. La foi véritable ne vient pas de nous-mêmes, elle vient de la Parole de Dieu (Romains 10:17).  C'est la conviction et la certitude inébranlables que ce que Dieu a dit, Il l'accomplit.

Une foi qui n'est pas mise à l'épreuve n'a pas de racines profondes; l'épreuve de la foi est le secret de sa force et de son triomphe. La foi véritable ne vient pas de nous-mêmes, elle vient de la Parole de Dieu (Romains 10:17). C'est la conviction et la certitude inébranlables que ce que Dieu a dit, Il l'accomplit.

Partager cet article
Repost0
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 09:17

I- Des exemples de proclamations

 

 

a) Jésus

 

- Après avoir jeûné 40 j et 40 nuits, Jésus eut faim et fut tenté par le diable. Nous le voyons dans Matthieu 4 : 1-11. Jésus résista au diable en proclamant la Parole de Dieu.

 

Bien-aimé, si l’ennemi de notre âme n’a pas hésité à utiliser la Parole de Dieu pour tenter Jésus, la Parole créatrice, Dieu venu sur terre pour nous sauver, il n’hésitera pas à se manifester à toi comme il l’a fait pour Adam et Eve.

 

Laisse Jésus la Parole de vie prendre toute la place dans ton cœur et laisse le Saint-Esprit te guider dans la vérité de la Parole de Dieu afin que tu puisses la proclamer avec puissance et autorité devant l’adversité.

Aime la Parole de Dieu, mange-la et obéis à ce que Dieu te dit dans sa Parole. Ne néglige pas la Parole. Certains préfèrent l’onction, la prophétie mais rien ne peut remplacer la Parole de Dieu.

« Elle est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit » selon Hébreux 4 : 12.

 

 

b) Adam et Eve

 

- Voyons ensemble l’exemple d’Adam et Eve dans Genèse 3 : 1-5.

Le serpent dit à Eve : « Dieu a-t-il réellement dit : « vous ne mangerez point de tous les arbres du jardin. » Par cette proclamation, le serpent sème le doute en Eve.

Il n’a pas changé, bien-aimé. Il utilise la même ruse de nos jours. Il utilise une personne  pour le faire ou bien, il envoie des flèches dans nos pensées et notre bouche va proclamer des paroles négatives. Ce sont des paroles de malédiction qui ont une puissance de mort.

Les conséquences peuvent être terribles si nous laissons le doute nous aveugler et nous détourner de la vérité de la Parole de Dieu (Ce fut le cas d’Adam et Eve).

 

Apprends à prendre du temps dans la Présence du Seigneur et laisse le Saint-Esprit amener à la lumière les pensées qui te traversent et règle-les dans la repentance.

 

Ne laisse pas l’ennemi profiter d’une faiblesse pour te conduire à désobéir au Seigneur.

 

Ecrase le serpent par la puissance de la Parole de Dieu, sinon, il va sommeiller et profiter d’une occasion favorable pour t’attaquer (le découragement, le doute, la convoitise). Alors, tu deviens sa proie.

Ecrase le serpent par une proclamation puissante venant d’un cœur bouillant d’amour et de soumission à ton Bien-Aimé Sauveur et Seigneur de ta vie.

 

Notre relation avec le Seigneur est primordiale. Nous pouvons tenir ferme devant le doute que le serpent mettra en nous, quand notre foi est assis sur le Rocher de notre salut, Jésus la Parole vivante.

 

 

c) David

 

- Le Psaume 45 : 3 nous donne l’exemple de David qui chante « des paroles pleines de charme bouillonnent dans mon cœur. Je dis : mon œuvre est pour le Roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain ! Tu es le plus beau des fils de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres »

 

Les psaumes sont la démonstration de ce qu’il y avait dans le cœur de David.

 

Il avait une sainte crainte de Dieu et il le connaissait intimement.

 

Ainsi, malgré l’adversité - Saül qui voulait sa mort – il pouvait dire comme au Psaume 43 : 5 « pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au-dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu. »

 

Comme David, tu peux passer par des moments de découragement, de lassitude, de doute, d’abattement, de dépression même etc.

 

Et, comme David

Les paroles d’espérance et de foi jailliront de ton cœur et de ta bouche parce que tu sais à qui tu as donné ta vie et Il ne change pas, en Lui il n’y a pas d’ombre de variation. Il est le même, hier, aujourd’hui et éternellement. Tu peux ordonner à ton âme de se réjouir.

Tu ne peux plus te suffire de ce que sa sainte main te donne mais tu soupires, comme Moïse, à voir sa Gloire. Alors, tu chanteras « Tu es tout pour moi. Ta grâce me suffit ».

 

Mais des souffrances qui nous paraissent insurmontables peuvent arriver.

 

 

d) Job

 

Prenons l’exemple de Job. Il a proclamé dans Job 19 : 25 « je sais que mon Rédempteur est vivant. » Il se fortifiait par les proclamations de sa bouche.

 

Les amis de Job ont essayé de chercher une raison à la souffrance de Job et ont conclu tout simplement que c’est à cause du péché.

Beaucoup agissent comme les amis de Job. Ce dernier devait se justifier face aux accusations de ses amis.

 

Les paroles fortifient ou accablent. Ce sont de puissantes proclamations qui apportent la vie ou la mort, la victoire ou la défaite, la guérison ou de profondes blessures.

 

Ne soyons pas comme les amis de Job face à la souffrance de nos frères et sœurs en Christ.

 

Faisons attention à ne pas donner des réponses toute faites aux personnes qui passent par des moments difficiles de leur vie. Ne soyons pas comme les amis de Job. Ne proclamons pas des paroles qui enfoncent la personne.

 

Maintenant que nous savons que les paroles qui sortent de notre bouche sont de puissantes proclamations, choisissons d’être des instruments de vie.

 

Enfin, dans Job 42 : 5, il proclame « mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon œil t’a vu ».

 

Bien-aimé, le désir de Dieu est d’avoir une relation de cœur à cœur avec chacun de ses enfants rachetés par le sang précieux de Jésus.

 

La souffrance de Job l’a conduite à connaître Dieu d’une manière intime et non plus comme un Dieu qu’il faut craindre.

 

 

e) D’autres exemples   

 

1. A la prise de Jéricho, Josué a maudit l’homme qui rebâtirait Jéricho Josué 6 : 26

I Rois 16 : 34 est l’accomplissement de cette proclamation.

 

Les paroles qui sortent de notre bouche ont un pouvoir de bénédiction ou de malédiction (Jacques 3 : 10 le confirme).

 

 

2. Faisons attention aux prénoms que nous donnons à nos enfants.

 

Ainsi, quand des parents appellent leur fille, Victoire par exemple, la victoire est à chaque fois proclamée dans sa vie.

 

Par contre

 

L’exemple de Jaebets dans I Chro 4 : 10. Sa maman l’a enfanté dans la douleur. Son nom rappelle cette souffrance et Jaebets a crié à l’Eternel d’étendre ses limites. Après, il était plus considéré que ses frères.

 

 

3. Israël connaissait l’importance de la bénédiction du patriarche.

 

Dans Genèse 49, Jacob a libéré des bénédictions prophétiques sur les 12 tribus d’Israël. Ce sont des proclamations qui se sont accomplies pour chaque tribu.

 

 

4. L’Eternel a toujours envoyé ses prophètes pour avertir le peuple d’Israël sur ce qui allait leur arriver s’ils ne se détournaient pas de leurs mauvaises voies.

 

Ce furent des proclamations puissantes qui se sont accomplies parce qu’Israël refusait de se repentir.

 

Faisons attention aux avertissements que Dieu nous adresse. Plions les genoux, repentons-nous.

 

 

5. Les proclamations que Pierre a dit au sujet d’Ananias et Saphira se sont réalisées et ils sont morts parce qu’ils ont menti au Saint-Esprit voir Actes 5 : 1-11.

 

 

6. Les promesses sur nos vies reçues par prophétie sont des proclamations que nous pouvons rappeler à l’Eternel et cela  nous aiderait à tenir ferme jusqu’à l’accomplissement « Si la prophétie tarde attend-la » selon Habakuk 2 : 3.

 

 

7. Nous pouvons vérifier dans la vie courante des exemples de proclamations qui se sont réalisées soit pour la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction.

 

L’exemple d’une jeune femme qui voulait avoir un petit accident en scooter pour savoir ce que c’est.

Effectivement, elle en a eu un et garde toujours des séquelles dans sa tête. Mais le Seigneur est Tout Puissant pour l’en délivrer parfaitement, n’est-ce-pas ?

 

 

 

II- Il est nécessaire de briser les proclamations négatives

 

1. Quand les parents disent à leur fils ou leur fille «  tu es un bon à rien, tu es maladroit…). Ces proclamations poursuivent l’enfant toute sa vie si elles n’ont pas été brisées.

 

Rappelez-vous des paroles, des surnoms que les parents, les frères et sœurs, les enseignants, les copains etc. ont proclamé. Prenez position et brisez ces paroles et les conséquences dans votre vie.

 

 

2. Quand nous avons proclamé des paroles négatives qui ne sont autre que des malédictions sur quelqu’un, demandons pardon au Seigneur et à la personne et libérons-la au Nom de Jésus.

 

 

 

III- Conclusion

 

Laisse Jésus régner dans ton cœur et le Saint-Esprit pourra conduire ta bouche à proclamer des paroles qui apportent la vie autour de toi.

 

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie » selon Proverbes 4 : 23 et tu proclameras des paroles de vie. Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

 

Article de Joy Grace

Autorisation d'utilisation en mentionnant la source

Laisse Jésus régner dans ton cœur et le Saint-Esprit pourra conduire ta bouche à proclamer des paroles qui apportent la vie autour de toi.  « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie » selon Proverbes 4 : 23 et tu proclameras des paroles de vie. Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Laisse Jésus régner dans ton cœur et le Saint-Esprit pourra conduire ta bouche à proclamer des paroles qui apportent la vie autour de toi. « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie » selon Proverbes 4 : 23 et tu proclameras des paroles de vie. Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Partager cet article
Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:01

Par Joy Grace

(Article révisé par l’auteur)

 

Jésus-Christ est la Parole Vivante. L'aimer et Le laisser régner dans nos vies est la 1ère condition pour que la Parole écrite que nous proclamions produise la vie en nous et autour de nous.

 

« Jésus-Christ revient bientôt chercher une Eglise glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » selon Ephésiens 5 : 27.

 

« Les temps difficiles sont là, et l’amour d’un grand nombre se refroidira à cause de l’iniquité grandissante mais celui qui persévèrera jusqu’au bout sera sauvé » selon Matthieu 24 : 12.

 

 

La Parole de Dieu prépare le peuple de Dieu à être une Eglise victorieuse marchant par l’Esprit (individuellement et dans l’œuvre du Seigneur) dans ces temps de la fin avant le retour du Seigneur Jésus-Christ.

 

La terre a été créée par la puissance de la Parole :

« Dieu dit : que la lumière soit, et la lumière fut. » Genèse 1 : 3

 

La Parole de Dieu est l’épée que notre Père Céleste nous a donnée pour attaquer les forteresses et gagner le combat dans nos pensées, notre caractère, les situations difficiles. Ephésiens 6 : 17.

 

« Des cieux existent par la Parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau… » II Pierre 3 : 5

 

« Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle…et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu de Père. » Jean 1 : 1-3, 14

 

« Son Nom est la Parole de Dieu. » Apocalypse 19 : 14

 

 

 

I- Jésus est la Parole de vie, la Parole vivante, créatrice

Colossiens 1 : 16.

 

Tout est centré sur sa Personne.

 

Heureux celui qui a compris que vivre pour Jésus est sa raison d’être.

Cela est très important. C’est la clé de la victoire dans la marche chrétienne et de la puissance de la proclamation de la Parole

 

Si Jésus n’est pas le centre de ta vie, tu vas toujours être incliné à assouvir les désirs de la chair, et utiliser la Parole pour proclamer ce que ta chair désire. Et la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair selon Galates 5 : 17.

 

 

Règle ta vie et reviens au 1er amour comme l’église d’Ephèse.

 

 

Si Jésus est l’amoureux de ton âme, le Saint-Esprit peut prendre ce qui est à Jésus et le mettre en toi. La volonté parfaite de Dieu s’accomplira dans ta vie et à travers ta vie.

 

 

Nous ne savons pas comment orienter notre prière, mais le Saint-Esprit connaît les profondeurs du cœur du Père et si nous apprenons à offrir nos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu… Romains 12 : 1.

 

Alors

 

Le Saint-Esprit nous conduira dans la proclamation qui correspond à notre situation et nous donnera la persévérance jusqu’à la victoire, à l’exaucement.

 

 

Le Saint-Esprit nous fera comprendre que la prière est exaucée avant sa matérialisation même et notre cœur sera rempli de joie et de reconnaissance que nous ne pouvons plus que déborder en actions de grâce.

 

 

 

II- La proclamation de la Parole dans les faiblesses, le péché

 

Quand le Père nous a attiré aux pieds de la Croix par l’action du Saint-Esprit, nous nous sommes repentis de nos péchés. Dieu nous a pardonnés en Jésus-Christ son Fils. Et nous sommes devenus une nouvelle créature (2 Corinthiens 5 : 17), des enfants de Dieu (Jean 1 : 12).

 

 

Cependant, dans notre marche de tous les jours :

« Le péché nous enveloppe si facilement » (Hébreux 12 1), « l’esprit est bien disposé mais la chair est faible » a dit Jésus à ses disciples (Matthieu 23 : 41).

 

Paul a dit aux Galates « Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair » Galates 5 : 16.

 

 

Nous avons besoin de veiller et de prier et faire de la repentance un style de vie.

 

 

Plus les années passent dans notre marche chrétienne, plus nous risquons de croire que nous sommes matures parce que nous avons tant d’années de vie chrétienne.

 

 

Nous ressemblons ainsi à l’église de Laodicée, à qui le Seigneur Jésus a dit « Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, Je te conseille d’acheter de Moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tus ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi » (Apocalypse 3 : 15-20)

 

 

Utilise et proclame la Parole de Dieu dans les manquements ou le péché qui t’enveloppe si facilement jusqu’au changement et continue à veiller. Par exemple l’orgueil « Dieu résiste aux orgueilleux et fait grâce aux humbles » Jacques 4 :6.

 

« Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » II Timothée 3 : 16

 

 

 

III- Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint dit Job 3 : 25

 

Les paroles sont créatrices car Dieu Lui-même a créé la terre par la Parole.

Ce que tu crains, ta bouche le proclame (parce que c’est de l’abondance du cœur que la  bouche parle), et ce que tu as proclamé se manifeste dans ta vie, si tu ne te repens pas et ne le déprogrammes pas par la vérité de la Parole de Dieu.

 

 

Les paroles qui sortent de ta bouche sont des proclamations puissantes qui conduisent à la vie ou à la mort, à la réussite ou à la défaite.

 

 

Dans ces moments-là, il est nécessaire que tu fermes la porte de ta chambre physique (ou les pensées de ton cœur si tu ne le peux pas) et que tu cherches à retrouver la communion avec le Seigneur par l’action du Saint-Esprit. Demande au Saint-Esprit de te conduire dans la Présence du Père. Le Saint-Esprit le fera parce que celui qui aime Jésus sera aimé du Père selon Jean 14 : 21.

 

 

Ne sors pas de la chambre s’en avoir retrouvé la sérénité, la paix.

Le Seigneur nous invite à « fermer la porte et là prie ton Père qui est là dans le lieu secret » Matthieu 6 : 6.

 

 

Quand tu aimes quelqu’un, tu désires être toujours en communion avec cette personne. Tu es triste quand ce n’est pas le cas. C’est pareil dans ta relation avec Jésus. Si tu l’aimes plus que tout et que tu as goûté à la joie, la paix de sa Présence, tu ne peux pas supporter une situation qui te sépare de Lui et te fais revenir à être dominer par la chair (les convoitises, la jalousie, le doute, la peur…). Celui qui a goûté à l’intimité de sa Présence se fait violence pour garder cette communion.

 

 

Tu verras toi-même que petit à petit, tu parleras Son divin langage, celui de la Parole de vie.

 

 

Laisser la chair parler conduit à la mort.

 

Mais

 

Laisser l’homme spirituel parler conduit à une vie de victoire et de puissance par le Saint-Esprit.

 

 

Article de Joy Grace

Autorisation d'utilisation en mentionnant la source

 

 

 

Jésus-Christ est la Parole Vivante. L'aimer et Le laisser régner dans nos vies est la 1ère condition pour que la Parole écrite que nous proclamons produise la vie en nous et autour de nous.

Jésus-Christ est la Parole Vivante. L'aimer et Le laisser régner dans nos vies est la 1ère condition pour que la Parole écrite que nous proclamons produise la vie en nous et autour de nous.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 11:14

Pourquoi être patient ? Qu’est-ce que ça donne ? Comment développer la patience ? De quoi Jacques peut-il bien parler lorsqu’il écrit que « la patience accomplit parfaitement son œuvre ? » Qu’est-ce qui peut sortir de bon de la patience ?

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 08:23

Écrit par Daniel Kolenda

 

Suivre l’appel de Dieu n’est pas une garantie que nous ne devrons pas faire face à des difficultés et des épreuves. En fait, la réalité est tout le contraire.

 

Jésus dit à Ses disciples dans Jean 16:33 :

« Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde ».

Paul écrivit dans 2 Timothée 3:12 que « tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus Christ seront persécutés ».

 

Mais au milieu de la souffrance, il y a la paix et toutes les difficultés que nous rencontrons façonnent notre caractère et nous rapprochent de Dieu.

 

Beaucoup de gens connaissent le verset : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Romains 8:28).

Mais beaucoup ne réalisent pas que lorsque l’apôtre Paul écrivit ces paroles, il parlait en fait de souffrances et de tribulations. Il disait que même ces difficultés concourent à notre bien si nous aimons Dieu et si nous sommes appelés selon Son dessein. Être dans la volonté de Dieu ne garantit pas que nous échappions aux ennuis mais que chaque épreuve rencontrée soit un moyen par lequel l’amour de Dieu travaillera activement à notre bien !

 

Les Écritures regorgent d’histoires sur de grands hommes et femmes de Dieu qui passèrent par le désert. Le récit de leurs épreuves et difficultés ne sont pas des parenthèses fortuites mais des éléments clés de leur vie car Dieu utilisa le désert pour transformer ces gens ordinaires en des héros de la foi.

 

 

Jésus dans le désert de la tentation

Dans Luc 4:1, nous lisons l’histoire de la tentation de Jésus dans le désert. Le verset 1 dit : « Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert ».

Comme je l’ai déjà mentionné, Jésus ne fut pas conduit dans le désert par le diable. Le verset dit qu’Il fut conduit dans le désert par l’Esprit !

 

Très souvent, lorsque nous faisons l’expérience du désert, nous nous mettons immédiatement à réprimander le diable. Mais il est bien possible que ce soit Dieu qui nous conduise dans le désert. Pourquoi Dieu agit-Il ainsi avec nous ? Pourquoi fit-Il cela avec Jésus ? La réponse à cette question se trouve dans le récit de Luc sur la tentation que j’aimerais traiter maintenant.

 

Luc 4:1 dit que lorsque Jésus alla dans le désert, Il y alla « rempli du Saint-Esprit ». Mais à la fin du récit, lorsque Jésus sortit du désert, il est écrit qu’Il retourna en Galilée, « revêtu de la puissance de l’Esprit » (verset 14).

 

Il y a quelque chose qui se produit dans le désert et qui engendre des hommes et des femmes de Dieu puissants. Le désert est le terrain d’entraînement de Dieu et est souvent une condition préalable à la promotion ! Même Jésus dut passer par là.

 

C’est une chose d’être rempli du Saint-Esprit et d’avoir le potentiel de faire de grandes choses pour Dieu mais c’est une toute autre chose d’avoir marché dans la vallée de l’ombre de la mort et d’en ressortir victorieux.

 

Il existe une grande différence entre un élève-officier et un vétéran chevronné, entre une nouvelle recrue et un héros de guerre qui a été testé, a été éprouvé et a gagné ses galons et ses cicatrices avec bravoure. Lorsque vous avez passé l’épreuve de la foi et expérimenté la provision et la puissance de Dieu, lorsqu’Il vous a tiré hors de la fosse boueuse et a mis vos pieds sur le roc, lorsqu’Il vous a montré Sa fidélité encore et encore, alors vous sortirez du désert en connaissant et en marchant dans la puissance du Saint-Esprit qui habite en vous.

 

 

David dans le désert de l’attente

 

David n’était pas un candidat favori pour briller. Il ne fut pas le premier choix de son père. Lorsque Samuel vint dans la maison d’Isaï pour oindre le prochain roi, le père de David ne fit même pas l’effort de l’appeler. Au lieu de cela, il présenta au prophète ses fils plus âgés qui étaient forts et beaux d’apparence. Mais le choix de Dieu diffère souvent de celui de l’être humain car l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, alors que Dieu regarde au cœur. Dieu trouva David dans les champs qui faisait fidèlement paître son troupeau et adorait Dieu en jouant de la harpe. À l’encontre de toute logique humaine, Dieu choisit David pour devenir le prochain roi d’Israël. Mais avant de monter sur le trône, David dut passer par le désert.

 

Le roi Saül, habité par de mauvais esprits et en proie à une jalousie cruelle, haïssait David avec acharnement et le chassa comme un oiseau (Lamentations 3:52). David s’enfuit vers le sud en direction de la Mer Morte dans le désert aride où l’eau est rare et la vie précieuse. Là, il se cacha dans des grottes et fuit devant Saül pendant huit longues années. David avait été oint pour devenir le prochain roi d’Israël, mais il se cachait comme un animal dans un trou. Il aurait été facile pour David de remettre en question le plan de Dieu pendant ces années de désert, mais Dieu utilisa la chaleur torride, l’air salé et les tempêtes de sable mordantes pour forger un roi d’un jeune berger dans la souffrance et la solitude du désert. Lorsque David émergea de cette terre aride, il accéda au trône et fit une alliance éternelle avec le Dieu vivant.

 

 

Moïse dans le désert du brisement

Moïse avait été choisi par Dieu pour être le libérateur d’Israël. Il fut protégé et échappa à un massacre infanticide puis fut adopté dans la famille royale d’Égypte. Il grandit dans le palais du Pharaon, savoura des mets délicats, fut enseigné par les plus illustres maîtres d’Égypte et jouit d’une vie de luxe. Un regard sur ce jeune prince attrayant suffisait pour remarquer qu’il était le choix parfait pour une grande mission.

Mais ce jeune homme très éduqué, répondant à l’idéal de tout standard humain, manquait d’une condition préalable pour accomplir sa mission providentielle. Alors Dieu inscrit Moïse à l’école du brisement et l’envoya dans le désert où il passa les prochaines quarante années de sa vie.

 

Parfois, Dieu doit nous briser pour nous refaçonner à Sa manière. Et souvent, plus l’édifice de notre propre création est impressionnant, plus le processus de mourir à soi-même et de se donner à Dieu est long et douloureux.

 

Lorsque Moïse s’enfuit dans le désert, c’était un prince fier et il en ressortit comme un humble prophète. Il pensa peut-être que sa vie était finie le jour où il échappa à la mort au fin fond du désert aride mais il ne savait pas que ce jour serait un nouveau commencement. Quarante années d’errements dans le désert culmineraient dans une conversation fatidique avec un buisson ardent qui changerait le cours de l’histoire. Il était l’homme le plus humble à qui Dieu parla face à face comme un homme parle avec son ami et il fut guidé par le feu et une nuée. Ce fut à ce vagabond bégayant que Dieu donna les tables de pierre de la loi qu’Il grava de Son propre doigt. Ce fut sur le visage de ce fugitif recherché que la gloire de Dieu luisait lorsqu’il descendit du Mont Sinaï. Ce fut ce prince brisé qui fut utilisé pour diviser une mer et délivrer une nation entière de l’esclavage.

 

 

Israël dans le désert de la purification

Cela ne prit qu’un jour à Dieu pour faire sortir Israël hors d’Égypte mais il Lui fallut quarante ans pour faire sortir l’Égypte d’Israël. C’est vrai – Dieu fit passer la nation entière dans le désert avant d’amener Israël dans son héritage. Commencez-vous à entrevoir un schéma ici ? Entre l’Égypte et Canaan, entre le pays de la captivité et le pays de la destinée, il y a toujours un processus et un voyage qui passe par un désert sec, solitaire et aride. C’est là que Dieu accomplit une œuvre éternelle et durable dans nos vies qui sera à la gloire de Son Nom.

 

Comme nous aimerions éviter le désert et esquiver l’épreuve du feu si nous en avions la possibilité. Mais ces tons en mineur font toute la beauté de la symphonie de nos vies et enrichissent et embellissent notre histoire personnelle.

 

Pensez à tous ces récits qui vous ont inspiré et à tous vos souvenirs précieux. Vous noterez que chaque victoire a été précédée d’une bataille et que chaque moment fort a débuté par un conflit.

 

Le témoignage que tout le monde aimerait avoir inclut une épreuve que personne n’aimerait endurer.

 

L’histoire que chacun aimerait raconter passe par un désert que tout le monde aimerait éviter. Mais parlez avec ceux qui sont passés par l’épreuve du feu et en sont ressortis purifiés comme de l’or, et vous les entendrez toujours dire : « Je n’échangerais cette expérience pour rien au monde ».

 

Nous avons tous tendance à préférer le plaisir à la souffrance et nous sommes en général à la recherche du chemin le moins pénible possible.

 

Mais contrairement à nous, Dieu voit nos vies en ayant une perspective éternelle et Sa préoccupation principale n’est pas notre confort mais de nous rendre semblable à l’image de Son Fils.

 

Quelle serait l’efficacité d’une armée si elle s’entraînait dans un hôtel cinq étoiles ? Quelle serait la crédibilité d’un érudit s’il n’avait jamais passé d’examen ? Combien de temps tiendrait un boxeur sur un ring si son entraînement consistait en batailles d’oreillers ?

 

Peu avant sa mort, Moïse chanta un chant sur Israël et dit : « Il [le Seigneur] l’a trouvé dans une contrée déserte, dans une solitude aux effroyables hurlements ; il l’a entouré, il en a pris soin, il l’a gardé comme la prunelle de son œil » (Deutéronome 32:10).

 

Moïse, Israël, David et tant d’autres – y compris Jésus Lui-même – passèrent par le désert en suivant l’appel de Dieu. Les difficultés qu’ils rencontrèrent et les épreuves qu’ils durent subir faisaient partie du plan de Dieu et furent utilisées pour accomplir les desseins de Dieu dans leur vie.

 

Se trouver dans la volonté de Dieu ne signifie pas qu’il n’y aura jamais d’échec ou que nous serons immunisés contre la difficulté. Mais même en plein désert, Dieu étendra Ses ailes sur nous et fera des cercles autour de nous comme un aigle bat des ailes au-dessus de ses aiglons. Il nous gardera comme la prunelle de Ses yeux et ne permettra jamais que nous périssions.

 

Daniel Kolenda

Extrait du livre « Vraiment vivre - avant qu’il ne soit trop tard », chapitre 16.

 

Source : http://www.bonnke.net/cfan/fr/widerstand

 

Au milieu de la souffrance, il y a la paix et toutes les difficultés que nous rencontrons façonnent notre caractère et nous rapprochent de Dieu.

Au milieu de la souffrance, il y a la paix et toutes les difficultés que nous rencontrons façonnent notre caractère et nous rapprochent de Dieu.

Partager cet article
Repost0